paypal cb

Vous pouvez actuellement régler vos commandes par carte bleue Visa & Mastercard (Paypal), chèque, virement bancaire, bon administratif ou sur place en espèce au retrait de votre commande. Les commandes sont expédiées sous 48 heures à réception du règlement. Vous pouvez aussi commander en téléchargeant le bon de commande ici : icon Bon de commande SGF

Pour tout problème de commande sur notre boutique, vous pouvez nous joindre le lundi, mardi et jeudi au 01 43 31 77 35 de 09h-13h00 et 14h00-17h00

Pour passer commande si vous n'êtes pas adhérent, il vous suffit de créer un compte client : cliquer ici

Spécial littoral - Format pdf

PDFImprimerE-mail
Septembre 2008 / 112 pages

Prix unitaire TTC
Prix public TTC : 15,30 €
Prix : 9,18 €
Remise : -6,12 €
Format pdf

GEOL158.pdf

GEOL158 en format pdf
Téléchargement immédiatement après paiement

Description de l'ouvrage

Sommaire de ce numéro téléchargeable ici : 158 - Spécial littoral

Editorial de ce numéro :

Le milieu littoral se trouve au carrefour de pressions multiples à commencer par celle de la démographie, en lien avec l’importance économique de la frange côtière et son attractivité touristique. D’ailleurs, les vacanciers savent bien que même s’il fait un temps de chien, on est à la mer, et tandis que certains se limitent à la promenade, les plus téméraires font du bateau, vont à la pêche ou se baignent. Même pour les plus démunis d’entre nous, la mer est par essence le symbole des vacances, comme en témoignent les journées à la mer organisées par le Secours Populaire ou la Confédération Nationale du Logement, par exemple.

Le milieu littoral c’est aussi un milieu géologique particulier, d’abord parce qu’il offre des conditions d’affleurement souvent remarquables, ensuite par ce qu’il est le siège de mouvements sédimentaires marins et côtiers de grande ampleur et dont l’impact est notable, enfin parce que c’est une zone d’érosion, d’accumulations sédimentaires ou de violentes incursions marines à l’image des tempêtes, des cyclones, voire des tsunamis, sans oublier la remontée prévue du niveau des mers.

Pour ces deux groupes de raisons, ce numéro de “Géologues” était pleinement justifié, encore que nous ayons conscience que de nombreux sujets n’ont pas été abordés. D’ailleurs, pour respecter le volume du numéro, plusieurs articles ont été retirés ou différés, dont deux articles de généralités (notamment sur la réglementation concernant le littoral),deux articles sur l’énergie (éolien et énergie des mers),ainsi que l’article sur le tombolo de Giens. Dans le cas de l’énergie des mers, la France prévoit, à l’horizon 2010, de se doter d’une plate-forme d’essais en mer au large du Croisic (44) pour, à l’image du centre installé aux îles Orcade en Écosse (EMEC), tester des systèmes fonctionnant sur l’énergie des courants et de la houle. Mais ce n’est que partie remise, de même que le texte sur le tombolo de Giens trouvera naturellement sa place dans le numéro de 2009 consacré à Alpes-Jura.

Un mot sur le contenu du numéro lui-même. Dans les généralités, nous avons retenu l’enseignement et la recherche, la cartographie géologique, le Conservatoire du Littoral en raison de sa vocation généraliste sur le littoral marin et lacustre, et le programme Extraplac du fait de son rôle stratégique sur la délimitation des zones territoriales. L’importance des programmes de recherche soutenus par l’Union européenne a justifié d’y consacrer le 2ème chapitre. On pouvait évidemment discuter des priorités à placer sous la rubrique des grands dossiers (chapitre 3).Nous avons retenu quelques grands sujets nationaux ou internationaux depuis le Mont-Saint-Michel, jusqu’à l’exploitation des granulats marins en Europe et du sel, ou encore le gigantesque Plan Delta mis en place aux Pays-Bas. Dans le 4ème chapitre, il s’agissait de présenter quelques grands programmes nationaux ainsi que des expériences françaises notables relevant essentiellement de la recherche ou de la surveillance. De nombreux chercheurs ont accepté de présenter leur point de vue et nous les en remercions vivement.

Alors bonne lecture à tous. Profitez-bien de cette incursion sur le littoral qui, au-delà des souvenirs de touriste éclairé, vous rappellera que la bande côtière constitue un milieu fragile et un territoire à risques soumis à de gros enjeux d’aménagement, et que la géologie a pleinement son rôle à y jouer.