Prix Louis BARRABE

medaille-barrabeCe prix a été créé en 1962 par un don de Madame Barrabé pour récompenser un travail de géologie présentant de préférence une originalité marquée. Il est actuellement destiné à distinguer des travaux portant sur les méthodes de simulation et modélisation en sciences de la Terre (expérimentales, numériques, etc.).
 

photo-barrabe

Notice biographique

D'origine normande, Louis Barrabé est né à Bonneval (Eure-et-Loir) le 16 mars 1895. Il entreprit ses études supérieures à l'université de Caen mais dut bientôt les interrompre en raison de la première guerre mondiale. Une fois la paix revenue, il réussit à entrer en 1919 à l'Ecole normale supérieure. Deux ans plus tard, il était agrégé et commençait, sous la direction de Léon Bertrand, la préparation d'une thèse sur les Pyrénées-Orientales. Toutefois, les circonstances en décidèrent autrement car il mit à profit une mission à Madagascar pour préparer une thèse intitulée « Contribution à l'étude stratigraphique et pétrographique de la région médiane du pays sakalave (Madagascar) », qu'il soutint en 1929. Cinq années plus tôt il s'était mis en vedette par la découverte du gisement pétrolifère de Gabian (Hérault), ce qui lui valut d'être associé par Paul Bertrand aux recherches sur la structure géologique des Petites Pyrénées qui conduisirent à la découverte en juin 1939 du gisement de gaz de Saint-Marcet (Haute-Garonne). Louis Barrabé n'abandonna cependant pas son projet de thèse initial et il revint fréquemment étudier la géologie des Corbières et du Minervois, comme en témoignent de nombreuses notes échelonnées sur une trentaine d'années.

En 1947, Louis Barrabé fut nommé dans la chaire de géologie structurale et géologie appliquée de la Faculté des sciences de Paris. Il fut également chargé avec Jean Orcel de réaliser un inventaire des gisements métallifères d'origine magmatique. Tous deux eurent en outre à répondre à la demande du CEA pour lequel il était vital de découvrir des gisements d'uranium exploitables dans le sous-sol de notre pays. Il n’a laissé malheureusement aucun ouvrage didactique marquant, car il n'acheva jamais le « Traité des gîtes métallifères » dont il avait entrepris la rédaction en 1937.

Louis Barrabé est décédé à Paris le 13 février 1961.

Récipiendaires du prix L. Barrabé

1964

D'ALBISSIN M.

1981

MARGAT J.

1997

NATAF H.-C.

1966

DEICHA G.

1983

MONTADERT L.

1999

BESSE J.

1968

PERRIAUX J.

1985

AUTRAN A.

2001

SCHIANO P.

1970

LUCAS J.

1987

ODIN G.

2004

GRATIER J.-P.

1972

†CHOUBERT B.

1989

POTY B.

2008

BOUCHEZ J.-L.

1974

†MORIN Ph.

1991

RENARD M.

2012

VIRIEUX J.

1976

SCHLICH R.

1993

MASSON P.

   

1978

CLOCCHIATTI R.

1995

DAVY Ph.