Prix Jules GOSSELET

medaille-gosselet

Ce prix a été fondé en 1910 par Jules Gosselet pour récompenser « des travaux de géologie appliquée ». Il est actuellement destiné à distinguer des travaux portant sur les applications des sciences de la Terre aux domaines de l’eau et de l’environnement.
 

Notice biographique

photo-gosselet

Jules-Auguste Gosselet est né le 19 avril 1832 à Cambrai (Nord) d'un père pharmacien qui quitta bientôt cette ville pour Landrecies. Il étudia au collège de cette ville, puis au lycée de Douai avant d'entreprendre des études de pharmacie qui se révélèrent infructueuses. Il enseigna ensuite les mathématiques au lycée du Quesnoy (Nord). Toutefois, attiré par l'histoire naturelle, il prépara une licence ès sciences, ce qui lui valut d'obtenir en 1853 un poste de préparateur de géologie à la Sorbonne. C'est ainsi qu'il prépara sa thèse de doctorat intitulée « Mémoire sur les terrains primaires de la Belgique, des environs d'Avesnes et du Boulonnais » (1860). Il y montra que le calcaire d'Etroeungt constitue le terme supérieur d'une série dévonienne dont la faune est cependant « intimement liée au calcaire carbonifère ».

Jules Gosselet accepta ensuite un poste de professeur de physique et chimie au lycée de Bordeaux avant d'aller enseigner l'histoire naturelle à la Faculté des sciences de Poitiers. Il fut enfin nommé en 1864 dans la chaire de géologie, nouvellement créée à la Faculté des sciences de Lille. Dès lors, il consacra l'essentiel de son activité à l'étude géologique du Nord de la France, comme en témoigne le titre de son principal ouvrage « Esquisse géologique du Nord de la France et des contrées voisines » (1880-1903). Il consacra également un ouvrage à « L'Ardenne » (1888). Il réalisa par ailleurs des recherches hydrogéologiques, dont témoignent ses « Leçons sur les nappes aquifères du Nord » (1886-1888). Jules Gosselet fit également œuvre de précurseur dans le domaine de la paléontologie en publiant en 1894 une étude « zoométrique » d'une espèce de brachiopodes nommée Spirifer verneuilli, dont il analysa à la fois la croissance et la variabilité intraspécifique.

Rappelons enfin que Jules Gosselet a joué un rôle décisif dans l'étude géologique du bassin houiller du Nord dans lequel il mit en évidence, par analogie avec la structure géologique de l'Ardenne, l'existence d'un important chevauchement de 2 000 mètres de rejet, orienté est-ouest − la fameuse « faille du Midi » − qui limite le bassin houiller vers le sud. Il a également reconnu l'extension du bassin houiller jusque dans le Pas-de-Calais. Il fut élu en 1913 membre non résidant de l'Académie des sciences.

Jules Gosselet est décédé à Lille le 20 mars 1916.

Récipiendaires du prix J. Gosselet

1953

LEVY R.

1955

†WATERLOT G.

1993

†MÉGNIEN C.

1911

†NICKLES R.

1959

†ROUTHIER P.

1995

ETCHECOPAR A.

1917

†CAYEUX L.

1963

†MILLOT G.

1997

BOURGUET L.

1921

†PRUVOST P.

1967

MICHEL R.

1999

VASSEUR G.

1926

†BARRABE L.

1971

†KARPOFF R.

2001

LEDOUX E.

1926

†VIENNOT P.

1975

BUROLLET P.F.

2004

BÉCHENNEC F.

1931

†DOLLE L.

1979

†CASTANY G.

2008

CHERY L.

1936

†BESAIRIE H.

1983

DUBOIS P.

2012

LEBON P.

1942

†DUPARQUE A.

1987

†GUILLEMIN C.

   

1946

†SCHOELLER H.

1989

ARNOULD M.

   

1951

RAGUIN E.

1991

MARSILY G. de