Prix Pierre PRUVOST

photo-pruvost

Ce prix, fondé en 1960 sur les fonds recueillis pour la remise de son épée d'académicien, visait initialement à récompenser un mémoire ou une thèse de géologie, soutenus au cours des cinq dernières années et choisis parmi les meilleurs. Ce prix est actuellement destiné à distinguer des travaux dédiés à la géologie structurale et la tectonique.

Notice biographique

Né à Raismes (Nord) le 1er août 1890, élève de Charles Barrois, Pierre Pruvost soutint en 1918 une thèse de paléontologie intitulée « Introduction à l'étude du bassin houiller du Nord et du Pas-de-Calais ; la faune continentale du terrain houiller du Nord de la France » qui lui valut d'être nommé maître de conférences puis, en 1922, professeur de géologie appliquée. En 1926, alors qu'il n'était âgé que de 36 ans, il succéda à Charles Barrois dans la chaire de géologie et minéralogie de la faculté des sciences de Lille. Il dirigea en outre pendant près de vingt ans l'Institut de la houille de Lille, s'intéressant alors, non seulement au bassin houiller du Nord de la France, mais aussi à celui de la Sarre et de la Lorraine, ainsi qu'au bassin de la Loire. Parallèlement, il poursuivit également les travaux de Charles Barrois sur les terrains anciens du Massif armoricain.

Quand Pierre Pruvost arriva à la Sorbonne en 1950, c'est donc un géologue respecté qui prit possession d'une chaire qui commençait à crouler sous des effectifs pléthoriques d'étudiants qui s'entassaient dans des amphithéâtres surchargés. Quatre ans plus tard, son élection comme membre de l'Académie des sciences (1954) couronnait son ascension. Son œuvre scientifique était alors pour l'essentiel achevée. Elle est dominée par de très nombreux travaux, principalement consacrés aux trois principaux bassins houillers français, ce qui lui permit d'y souligner l'importance des variations latérales de faciès. Elle comporte également des études détaillées du Massif armoricain. Outre sa thèse de doctorat, ses œuvres les plus marquantes sont un article de synthèse intitulé « Sédimentation et Subsidence » (1930), dans lequel il introduisit en France le concept de subsidence, et sa « Description géologique détaillée du bassin houiller de la Sarre et de la Lorraine » (1934).

Pierre Pruvost est décédé à Paris le 5 juin 1967.

Récipiendaires du prix P. Pruvost

1960

†MATTAUER M.

1974

BIJU-DUVAL B.

1985

TRICART P.

1961

RICOUR J.

1974

DE CHARPAL O.

1986

LÉCORCHÉ J.-P.

1962

FABRE J.

1974

†ROGNON P.

1987

CABY R.

1963

PAREYN C.

1974

GARIEL O.

1989

VIALON P.

1964

CHENEVOY M.

1975

COUREL L.

1991

MOREL J.-L.

1965

LIENHARDT G.

1976

COLCHEN M.

1993

†LATOUCHE L.

1966

COGNE J.

1977

KORNPROBST J.

1995

RANGIN C.

1967

†GUITARD G.

1978

†RICOU L.-E.

1997

FAURE M.

1968

†LAMEYRE J.

1979

†RAOULT J.-F.

1999

GIRARDEAU J.

1969

NOEL D.

1980

CAVELIER C.

2001

MALAVIEILLE J.

1970

FEUILLEE P.

1981

LE FORT P.

2003

JOLIVET L.

1971

CONRAD G.

1982

ARNAUD H.

2007

MATTE Ph.

1972

DORE F.

1982

ARNAUD A.

2011

VASLET D.

1973

COTILLON P.

1983

MASCLE G.

2015 BERGERAT F.

1974

BEUF S.

1984

FLEURY J.-J.