Prix Eugen WEGMANN

medaille-ami-boueCe prix, fondé en 1982, est destiné à « instituer un prix pour des travaux relatifs à l'histoire de la géologie ».
 

photo-wegmann

Notice biographique

Caesar-Eugen Wegmann est né à Schaffhouse (Suisse) le 18 avril 1896. Après avoir étudié au gymnase de sa ville natale, il s'inscrivit à l'université de Neuchâtel où l'attirait la personnalité charismatique d'Emile Argand. Il y resta jusqu'en 1923, séjourna quelque temps à Grenoble et Paris (1924-1925), puis partit travailler en Norvège et en Finlande où il devint en 1927 l'assistant de J.J. Sederholm. De 1934 à 1938, il prit part aux expéditions organisées au Groenland sous la direction de Lauge Koch. Il en rapporta une étude fondamentale « Zur Deutung der Migmatite » (1935). Rentré malade en Europe en 1938, Eugène Wegmann s'installa à Schaffhouse où il rédigea une série de notes sur la géologie du Groenland.

Alors même qu'il pensait interrompre sa carrière de géologue, il fut appelé à Neuchâtel à la fin de 1940 pour remplacer Emile Argand récemment décédé. Il y fut bientôt nommé professeur, une fonction qu'il assura jusqu'en 1964, année de son départ en retraite. Peu auparavant, il avait publié un important travail de réflexion : « Tectonic patterns at different levels » (1963).

Pendant treize années (1946-1958), Eugène Wegmann joua également un rôle important dans la rédaction de la « Geologische Rundschau » en y encourageant la publication d'articles de synthèse. C'est alors qu'il rédigea un important article épistémologique : « Diskontinuität und Kontinuität in der Erdgeschichte » (1950). Notons enfin qu'Eugène Wegmann manifesta un vif intérêt pour l'histoire de la géologie, notamment en ce qui concerne l'évolution des conceptions relatives à la position des lignes de rivages observables en Scandinavie (1967-1978).

Eugène Wegmann est décédé à Neuchâtel le 7 janvier 1982.

Récipiendaires du prix E. Wegmann

1984

†ELLENBERGER F.

2004

†DURAND-DELGA M.

   

1994

GOHAU G.

2008

RUDWICK M.

   

1999

CAROZZI A.V.

2012

COHEN C.