Guide de l’eau 2012-2013

Auteurs : Collectif
Editeurs : Johanet
Nombres de page : pagination multiple
Prix public : 198 €
Date de parution : 2012

Acheter en ligne cet ouvrage


La 42ème édition du Guide de l’eau commence par un message fort exprimé sur une double page en couleurs : Toujours plus d’hommes, toujours moins d’eau ». On le savait, mais c’est un message qu’il est bon de marteler. Ensuite, le contenu de l’ouvrage reste dans la continuité des précédentes éditions. La présentation du Guide reste ainsi inchangée avec un découpage en quatre chapitres, dont les volumes sont du même ordre de grandeur que ceux de l’édition précédente :

  1. Le cadre institutionnel (209 p.).
  2. Les acteurs (362 p).
  3. Les données (117 p.).
  4. L’offre de biens et de services (459 p.).

Trois pages de sigles et abréviations complètent l’ouvrage.

Le cadre institutionnel est classiquement abordé par niveau : international, communautaire européen, national, régional, bassin, départemental, communal. Une section spécifique traite des établissements publics de l’État ayant une mission de service public en matière d’eau. Au répertoire des textes législatifs et réglementaires, qui démarre en 1852 et va jusqu’au 24 mai 2012, est joint une table analytique de ces textes par mots-clefs, ainsi que des textes de référence du droit national (dont les lois du 16 décembre 1964 et du 3 janvier 1992 et du 30 décembre 2006 sur l’eau et les milieux aquatiques, ainsi que le décret du 25 mars 2007 sur l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques, ONEMA) et du droit communautaire (dont les directives 2000/60/CE du 23 octobre 2000 sur la politique communautaire dans le domaine de l’eau et 2008/105/CE du 16 décembre 2008 sur les normes de qualité environnementale dans le domaine de l’eau).

Dans le 2ème chapitre consacré aux différents acteurs, sont distingués : les pouvoirs publics (par niveau : international, régional, départemental[1]), les organismes d’études et de recherches, les structures collectives et pôles de compétitivité, les syndicats professionnels, les associations (professionnelles, d’élus, de consommateurs, de défense de l’environnement), les ONG (Organisations non gouvernementales), les organismes de formation (initiale, niveaux CAP – BEP et Supérieur, et continue) et les spécialistes. Les laboratoires agréés pour le contrôle sanitaire des eaux ne sont plus inclus Sont également présentés les publications et périodiques techniques et professionnels, une liste bibliographique (sous le titre Bibliothèque), ainsi que les coordonnées des principaux éditeurs.

Comme c’est l’habitude, le 3ème chapitre sur les données se limite aux programmes d’intervention des six Agences de l’eau, avec une introduction générale, puis une présentation agence par agence. Le dernier chapitre sur l’offre de biens et de services comporte, par ordre alphabétique, plusieurs répertoires : fournisseurs, marques, rubriques d’activités, professionnels par thématique. En fin d’ouvrage, figure une liste des sigles et abréviations utilisées dans le texte.

Comme pour les années passées, le Guide de l’eau 2012-2013 offre une forte valeur d’usage comme référentiel documentaire pour tous les acteurs et utilisateurs du secteur de l’eau.

La Rédaction


[1] Une section bien utile dans laquelle on peut regretter toutefois certaines erreurs dans les listes d’hydrogéologues agréés.