Professeur•e assistant•e en géochimie à basse température

 

Professeur•e assistant•e en prétitularisation conditionnelle (tenure track) à 100% en géochimie à basse température

Secteur d'activité : Enseignement Recherche
Employeur : Université de Lausanne - Faculté des géosciences et de 
l'environnement
Contact : lise.reymond@unil.ch
Localisation : Lausanne Suisse

Descriptif : 
La Faculté des géosciences et de l’environnement (FGSE) de l’Université de Lausanne met au concours un poste de Professeur•e assistant•e en prétitularisation conditionnelle (tenure track) à 100% en géochimie à basse température au sein de son institut des sciences de la Terre (ISTE). Ce poste s’adresse à une chercheuse ou un chercheur en sciences naturelles dans le domaine des sciences de la Terre. La Faculté souhaite prioriser l’engagement d’un•e scientifique travaillant dans le domaine de la géochimie à basse température, avec intérêt pour l’utilisation de la microanalyse in situ. Afin de soutenir le développement de notre installation expérimentale nationale SwissSIMS, la direction de l’installation à microsonde d’ions secondaires (SIMS) est prévue en temps voulu. Le poste est placé au rang de professeure assistante ou professeur assistant en pré-titularisation conditionnelle (« tenure track », avec la possibilité de stabilisation après 5-6 ans, à un poste de professeur•e associé•e),et s’adresse à une personne qui a terminé son doctorat au cours des 9 dernières années (à l’exclusion du travail à temps partiel et des interruptions de carrière). Un engagement direct au rang de professeure ou professeur associé•e pourrait être envisagé pour les candidatures seniors d’un niveau exceptionnel, notamment si cela répond aux objectifs d’égalité.
La stratégie «égalité » de la faculté, notamment à l’égard du recrutement professoral, est décrite dans le point 2.2 du Plan d’action de la FGSE en faveur de l’égalité des chances entre femmes et hommes 2017-2020.
Les candidat•e•s sont expressément invité•e•s à le consulter sur le site www.unil.ch/gse/home/menuinst/administration/commissions/egalite.html. Entrée en fonction : 1er août 2018 (ou à convenir) Durée du contrat : six ans, stabilisation au rang de professeur•e associé•e prévue après 5-6 ans Taux d'activité : 100% La personne choisie va développer un programme de recherche internationalement compétitif dans le domaine de la géochimie à basse température, et l'utilisation en temps voulu du laboratoire SwissSIMS. Il est attendu de la candidate ou du candidat qu’elle ou il attire des fonds extérieurs, notamment du Fonds national suisse de la recherche scientifique et des programmes européens ou internationaux. Cette personne devra également publier dans des revues scientifiques de haut niveau international dans ses domaines de la recherche. La personne devra encadrer des doctorantes et doctorants. Avec un engagement au niveau professeur•e assistant•e, les responsabilités d’enseignement sont dans un premier temps restreintes, mais des contributions au Master en sciences de la terre, un programme joint avec l’Université de Genève (https://www.unil.ch/geoleman/en/home.html) et la direction de mémoires de Master sont prévues. En plus d’avoir une expérience forte dans les techniques et la microanalyse in situ, et un engagement en temps voulu à l'utilisation du laboratoire de microsonde d'ions secondaires, nous cherchons une personne avec
• un accent sur la cinétique de la réaction minérale, les taux d'échange géochimique, les mécanismes de l'interaction eau-roche, l'altération des voies fluides, les mécanismes des réactions de précipitation / dissolution,la cristallisation dans l'espace poreux ou la corrélation spatiale des compositions géochimiques, et/ou • l'expérience des applications de ses recherches sur la séquestration du CO2, les aspects géochimiques de la production d'énergie à partir des ressources terrestres, la diagenèse, l'énergie et le stockage des déchets ou les processus de recristallisation minérale près de la surface. La personne engagée doit démontrer la capacité :
à publier dans les revues scientifiques de haute qualité dans le champ de recherche concerné ;
à mener des projets de recherche et à obtenir des subsides de recherche compétitifs ;
et à communiquer sa recherche aux chercheurs•e•s et étudiant•e•s . Une maîtrise de l’anglais est nécessaire.
Pour les candidates ou candidats non francophones, une période d'adaptation (de deux ans) à l'enseignement en français est prévue. La Faculté des géosciences et de l’environnement est une faculté jeune et dynamique créée en 2003. Elle offre des équipements de pointe et d'excellentes conditions de travail. Elle incite et soutient le démarrage de nouveaux projets. Elle consiste en trois instituts de recherche (géographie et durabilité; dynamiques de la surface terrestre; sciences de la Terre) collaborant de manière interdisciplinaire, en alliant les compétences des sciences humaines et sociales à celles des sciences naturelles. Les recherches menées au sein de l’institut des sciences de la Terre (ISTE)ont pour objectif d’améliorer la compréhension des processus physiques, chimiques et biologiques qui ont façonné l’évolution de notre planète au court du temps. L’institut dispose d’équipements analytiques de premier plan lui permettant de viser l’excellence tant dans la recherche scientifique que la formation. L’institut héberge CASA (« Centre for Advanced Surface Analysis » https://casa-facility.com), la plateforme UNIL-EPFL pour la microanalyse in situ utilisant des microsondes ioniques. Les centres d’intérêts principaux de l’institut comprennent la géodynamique des chaînes de montagnes et les processus physiques sous-jacents, la géochimie du manteau et de la croûte terrestre, l’évolution de la vie, des océans et du paléoclimat à travers l’étude des roches sédimentaires, le monitoring et la modélisation des processus géophysiques de surface, ainsi que des risques géologiques associés au changement climatique et à l’érosion. Il y a une collaboration forte avec l’Université de Genève par la voie de l’Ecole lémanique des sciences de la Terre (https://www.unil.ch/geoleman/en/home.html). D’autres informations sur la Faculté et l'institut des sciences de la Terre sont disponibles sur les sites www.unil.ch/gse et www.unil.ch/iste. Renseignements complémentaires : Prof. Stuart Lane (stuart.lane@unil.ch), Président de la Commission de recrutement pour ce poste, Vice-doyen de la Faculté, et Professeur à l’institut des dynamiques de la surface terrestre. Délai de candidature : 24 novembre 2017 (23 :59 heure suisse GMT +1) Seuls les dossiers de postulation complets, en Word ou PDF, adressés par le biais de ce site seront pris en compte http://bit.ly/2yebgRT ou www.unil.ch/, -> une carrière à l’Unil -> Enseignantes et enseignants -> Vous êtes externes -> annonce no 12213 et comprendront impérativement : • une lettre de motivation, • un curriculum vitae complet, y compris le parcours universitaire, la date de la thèse de doctorat et son titre, la liste des publications et des conférences, la liste des cours donnés et des travaux universitaires supervisés, • la liste des projets de recherche et des projets auxquels la personne a participé, et faire mention du rôle, de la durée et du montant, • un document succinct présentant le projet scientifique que la personne entend développer (max. 2 pages), • copies jusqu’à un maximum de cinq publications jugées les plus significatives, • une liste de trois à cinq personnes de référence. Soucieuse de promouvoir une représentation équitable des femmes et des hommes parmi son personnel, l'Université encourage les candidatures féminines. Lien web : http://bit.ly/2yebgRT Date limite de candidature : 24-11-2017