Marcel-Alexandre BERTRAND

bertrand m(Paris, 2 juillet 1847 – Paris 13 février 1907) Professeur de géologie générale à l’École nationale supérieure des mines de Paris (1886-1907) Membre de l’Académie des sciences, 1896

Président en 1890

Fils d’un mathématicien renommé, Marcel Bertrand intégra Polytechnique en 1867 et en sortit dans le Corps des mines. Nommé ingénieur des mines en 1873, il fut affecté à Vesoul avant de se faire muter au Service de la Carte géologique de France. Après avoir levé plusieurs feuilles en Franche-Comté, il étudia la géologie de la Provence.

En 1884, il fut amené à suppléer Béguyer de Chancourtois dans le cours de géologie de l’École nationale supérieure des mines de Paris, si bien qu’à la mort de celui-ci, il lui succéda dans la chaire (1886).

L’année suivante, Marcel Bertrand interpréta le Trias du Beausset (Var) comme un lambeau de recouvrement. Il rédigea ensuite un Mémoire sur les refoulements qui ont plissé l’écorce terrestre et sur le rôle des déplacements horizontaux mais celui-ci ne fut publié qu’en 1908, c’est-à-dire à titre posthume.

Dans l’intervalle, après avoir levé dans les Alpes de Savoie plusieurs feuilles de la carte géologique à 1/80 000, il publia des Études dans les Alpes françaises (1894). En 1896 parut, en collaboration avec E. Ritter, son étude Sur la structure du mont Joly près de Saint-Gervais (Haute-Savoie), que suivit, l’année suivante, sa contribution sur Les chaînes septentrionales des Alpes bernoises. Enfin, l’année 1899 fut marquée par la publication de son célèbre mémoire sur La grande nappe de recouvrement de la Basse-Provence.

Malheureusement, à la fin de vie, Marcel Bertrand fut atteint de graves problèmes neurologiques qui le contraignirent à cesser toute activité intellectuelle.

J. GAUDANT