Lucien CAYEUX

Lucien CAYEUX(Semousies, Nord, 26 mars 1864 - Mauves-sur-Loire, Loire-Atlantique, 1er novembre 1944)
Professeur de géologie à l’École nationale supérieure des mines (1907-1912)
Professeur d’histoire naturelle des corps inorganiques au Collège de France (1912-1936)
Prix Fontannes, 1905
Prix Gosselet, 1917
Prix Gaudry, 1932
Membre de l’Académie des sciences, 1928

Président en 1907 et 1935

Après avoir étudié à l'École normale d'instituteurs de Douai, Lucien Cayeux s'engagea dans la carrière d'enseignant. Son intérêt pour les fossiles l'incita à préparer la licence ès sciences naturelles à la faculté des sciences de Lille. Nommé en 1887 préparateur de géologie et minéralogie auprès de Jules Gosselet, il fut attiré quatre ans plus tard par Marcel Bertrand à l'École nationale supérieure des mines. C'est donc à Paris qu'il acheva sa thèse de doctorat intitulée Contribution à l'étude micrographique des terrains sédimentaires qu'il soutint néanmoins à Lille en 1897. Il y traitait principalement de quelques dépôts siliceux du  Secondaire et du Tertiaire et de la Craie du Bassin parisien. En 1902, Lucien Cayeux fut promu chef de travaux. Deux ans plus tard, il dut suppléer Marcel Bertrand, malade, à qui il succéda en 1907 dans la chaire de géologie de l'École nationale supérieure des mines.

De 1901 à 1914, Lucien Cayeux réalisa des missions en Grèce pour étudier la géologie des Cyclades et de la Crète, dont témoigne sa Description physique de l'île de Délos (1911).

Lucien Cayeux publia en 1909 la première partie de son étude sur Les minerais de fer oolithiques de France, dont la seconde partie ne parut qu'en 1922. En 1912, il fut nommé dans la chaire de géologie du Collège de France qu'il occupa jusqu'à sa retraite (1936). En 1916 parut l'Introduction à l'étude pétrographique des roches sédimentaires qui marqua son époque. Il acheva ensuite Les roches sédimentaires de France. Roches siliceuses (1929), puis prépara un volume consacré aux Roches carbonatées (calcaires et dolomies) (1935), avant d'entreprendre une série de trois volumes sur Les phosphates de chaux sédimentaires de France (France métropolitaine et d'outre-mer) dont les deux premiers virent le jour en 1939 et 1941. Le troisième ne fut publié qu'en 1950.

J. GAUDANT