Gustave-Honoré COTTEAU

Gustave COTTEAU(Auxerre, Yonne, 17 décembre 1818 – Paris, 10 août 1894)
Magistrat (1846-1872)
Correspondant de l’Académie des sciences, 1887

Président en 1874 et 1886

Gustave Cotteau fit des études classiques au collège d'Auxerre, puis prépara son droit à Paris avec, comme objectif, de faire carrière dans la magistrature. Il obtint sa licence en droit en 1840 et fut nommé en 1846 juge suppléant à Auxerre. Ayant contracté pendant son séjour à Paris un fort intérêt pour les oursins actuels et fossiles, Gustave Cotteau entreprit de les collectionner et publia en 1847 sa première note paléontologique. Ses affectations successives le tinrent éloigné d'Auxerre de 1851 à 1862, date à laquelle il fut nommé au tribunal de sa ville natale. Dix ans plus tard, il démissionna de la magistrature pour se consacrer uniquement à ses recherches paléontologiques.

Gustave Cotteau a établi sa réputation en publiant de 1849 à 1876 deux volumes d'Études sur les Échinides fossiles du département de l'Yonne. Terrains jurassiques et crétacés. En 1857, il fit paraître, en collaboration avec Jules Triger un mémoire sur les Échinides du département de la Sarthe. Peu après, il fut sollicité pour participer à l'achèvement du volume consacré aux Échinides crétacés de la Paléontologie française. C'est ainsi que parut de 1862 à 1867 le volume consacré aux Échinides réguliers des Terrains crétacés. Puis, de 1867 à 1885, ce fut au tour des Échinides irréguliers et réguliers des Terrains jurassiques. Gustave Cotteau étudia également, toujours pour la Paléontologie française, les Échinides du terrain éocène (1885-1894). Il avait presque achevé la première livraison des Échinides miocènes lorsque la mort vint le surprendre.

On lui doit également les deux volumes qu'il publia en collaboration sur les Échinides fossiles de l'Algérie (1876-1884).

Signalons enfin Le préhistorique en Europe (1889), un ouvrage qu’il destinait à un public averti.

 J. GAUDANT