Emmanuel-Louis GRUNER

Louis GRUNER(Worblaufen, Canton de Berne, Suisse, 11 mai 1809 - Beaucaire, Gard, 26 mars 1883)
Professeur de métallurgie à l’École nationale supérieure des mines (1858-1872)

Président en 1865

De nationalité suisse, Louis Grüner (puis Gruner) étudia dans une institution protestante du Jura bernois. Il s’inscrivit de 1825 à 1827 à l'université de Genève, avant de venir à Paris préparer l'entrée à l'École polytechnique où il fut admis en 1828. Il demanda alors la nationalité française pour pouvoir entrer deux ans plus tard à l'École des mines. Nommé ingénieur des mines en 1835, il exerça comme professeur de chimie et de métallurgie à l'École des mineurs de Saint-Étienne dont, après avoir passé quatre ans à Poitiers suite à sa nomination comme ingénieur en chef des mines (1847), il prit ensuite la direction de 1852 à 1858, avant d’occuper la chaire de métallurgie de l'École nationale supérieure des mines. Nommé inspecteur général des mines en 1866, il fit valoir en 1879 ses droits à la retraite.

Après sa nomination à Saint-Étienne, Louis Gruner avait été  chargé de dresser la Carte géologique du département de la Loire. Il en réalisa de 1836 à 1838 le travail exploratoire mais cette carte ne fut imprimée qu'en 1847. En 1857 parut enfin le premier tome de sa Description géologique et minéralogique du département de la Loire, consacré à une Description générale du bassin, alors que le second tome, intitulé Description détaillée des districts houiller, ne fut imprimé qu'en 1882, ce qui permit à l'auteur d'y insérer toutes les informations recueillies dans l'intervalle.

Louis Gruner a également accompli une œuvre de métallogéniste en étudiant les filons métallifères du Centre de la France. C'est ainsi qu'il publia en 1856 un Essai d'une classification des principaux filons du Plateau central de la France avec indication des roches éruptives et des soulèvements auxquels ils semblent se rattacher. Il fut aussi l'auteur d'un traité de Métallurgie générale dont seuls parurent les deux premiers tomes consacrés à la Métallurgie générale (1878).

J. GAUDANT