Philippe-Élie-Frédéric ZÜRCHER

(Toulon, 1er novembre 1853- Asnières-sur-Seine, Hauts-de-Seine, 3 avril 1929)
Ingénieur (1876-1893), puis ingénieur en chef des ponts et chaussées (1893-1914)

Président en 1921

Philippe Zürcher, dont le père était capitaine de port à Toulon, étudia dans sa ville natale où il obtint le baccalauréat ès lettres.  Il prépara ensuite le baccalauréat ès sciences à Marseille et intégra l’École polytechnique en 1871. Il entra deux ans plus tard à l’École des ponts et chaussées, d’où il sortit en 1876. Affecté au port militaire de Toulon, avec le grade d’ingénieur, il fut nommé en 1889 directeur des travaux hydrauliques et promu ingénieur en chef en 1893.

En 1883, il fut nommé collaborateur adjoint de la Carte géologique et consacra ses loisirs à lever les feuilles Draguignan et Castellane à 1/80 000. Il fut ainsi amené à collaborer à partir de 1886 avec Marcel Bertrand et à adopter les idées de celui-ci sur la tectonique provençale, si bien qu’il publia en 1893 une Note sur les phénomènes de recouvrement des environs de Toulon, suivie, l’année suivante, de deux notes à caractère théorique : Sur les lois des plissements de l’écorce terrestre et Sur le mode de formation des plis de l’écorce terrestre.

En 1898, Philippe Zürcher accompagna Marcel Bertrand  pour y réaliser une Étude géologique sur l’isthme de Panama (1898).

Peu après avoir pris sa retraite en 1914, Philippe Zürcher étudia encore plusieurs questions d’hydrogéologie provençale, mais atteint d’un début de cécité, il dut interrompre ses travaux sur le terrain.

J. GAUDANT