Edmond HÉBERT

Edmond HÉBERT(Villefargeau, Yonne, 12 juin 1812 - Paris, 4 avril 1890)
Professeur de géologie à la faculté des sciences de Paris (1857-1890)
Membre de l’Académie des sciences, 1877

Président en 1859, 1872 et 1889

Après de brillantes études au collège d'Auxerre, Edmond Hébert fut admis en 1833 à l'École normale supérieure, puis nommé professeur au collège de Meaux (Seine-et-Marne), avant de revenir deux ans plus tard à l'École normale supérieure en qualité de préparateur de chimie puis de répétiteur de physique. C'est toutefois vers la géologie qu'il s'orienta, certes assez tardivement, puisqu'il avait déjà 33 ans lorsque parut son premier article consacré à l'étude du Tertiaire du Bassin de Paris. Dix ans plus tard, il soutint sa thèse de doctorat sur Le terrain jurassique dans le bassin de Paris : classification de ce terrain en rapport avec les oscillations du sol pendant sa formation (1857) (ce mémoire est également connu sous le titre Les mers anciennes et leurs rivages dans le bassin de Paris). L'absence de thèse ne l'avait pas empêché d'être promu en 1852 directeur des études scientifiques et maître de conférences à l'École normale supérieure. L'année même où il soutint sa thèse, Edmond Hébert fut appelé à succéder à Constant Prévost dans la chaire de géologie de la Sorbonne.

Par la suite, Edmond Hébert porta principalement son attention sur le Crétacé supérieur du nord du Bassin Parisien. Il sortit bientôt de ce cadre  géographique pour s'intéresser à la question du Tithonique et à la transition Jurassique-Crétacé dans le sud de la France et les Pyrénées. Il étudia aussi avec Ernest Munier-Chalmas le Tertiaire de Hongrie et du Vicentin (Italie).

Edmond Hébert joua un rôle prééminent dans la géologie française, comme en témoignent à la fois son élection en 1877 à l'Académie des sciences, sa triple présidence de la Société géologique de France et la présidence du premier Congrès géologique international qui se tint à Paris en 1878.

J. GAUDANT