Pierre-Marie TERMIER

Pierre Termier(Lyon, 3 juillet 1859 - Grenoble, 23 octobre 1930)
Professeur de minéralogie à l’École nationale supérieure des mines de Paris (1894-1912)
Professeur de géologie à l’École nationale supérieure des mines de Paris (1911-1930)
Prix Prestwich, 1903
Prix Gaudry, 1920
Académie des sciences, 1909

Président en 1904, 1920 et 1929

Admis à Polytechnique en 1878, Pierre Termier sortit major de sa promotion et choisit le Corps des mines. Nommé ingénieur des mines en 1883, il fut affecté à Nice. Deux ans plus tard, on le chargea d’enseigner la géologie, la minéralogie et la physique à l’École des mines de Saint-Étienne. Après des travaux sur le mont Mézenc (1887) et le mont Pilat (1889), il étudia les Alpes, publiant notamment une Étude sur la constitution géologique du massif de la Vanoise (1891), puis deux autres sur Le massif des Grandes Rousses (1894) et Sur la tectonique du Pelvoux (1896).

Nommé en 1894 dans la chaire de minéralogie de l’École nationale supérieure des mines, il réalisa alors des Études lithologiques sur les Alpes françaises (1901) avant de décrire Les nappes de recouvrement du Briançonnais (1899) et Les montagnes entre Briançon et Vallouise (1903), puis de publier sur Les nappes orientales et la synthèse des Alpes (1903) et d’étudier Les Alpes entre le Brenner et la Valteline (1905).

Nommé en 1911 dans la chaire de géologie, Pierre Termier prit en outre la direction du Service de la Carte géologique de France. Il étudia avec Georges Friedel la tectonique du bassin houiller du Gard (1919). Enfin, pour le centenaire de la Société géologique de France, il rédigea une ultime synthèse sur les Lambeaux avant-coureurs de la nappe des schistes lustrés flottant sur la nappe du Briançonnais (1930).

Rappelons encore que Pierre Termier est l’auteur de trois ouvrages qui connurent un grand succès populaire : À la gloire de la Terre (1922), La joie de connaître (1926) et La vocation de savant (1929).

J. GAUDANT