Charles-Eugène BARROIS

barrois c(Lille, 21 avril 1851- Sainte-Geneviève-en-Caux, Seine-Maritime, 5 novembre 1939)
Professeur de géologie à la faculté des sciences de Lille (1902-1926)
Prix Viquesnel, 1877
Prix Fontannes, 1891
Membre de l’Académie des sciences, 1904

Président en 1897

Charles Barrois obtint à vingt ans un poste de préparateur bénévole à la faculté des sciences de Lille. Il prépara alors sous la direction de Jules Gosselet une thèse intitulée Recherches sur le terrain crétacé supérieur de l'Angleterre et de l'Irlande, qu'il soutint en 1876 et qui lui valut une reconnaissance précoce. Deux ans plus tard, il était nommé maître de conférences. Il poursuivit encore pendant plusieurs années ses recherches sur le Crétacé supérieur, notamment dans l'est du bassin Parisien et plus spécialement dans les Ardennes et les régions voisines.

Toutefois, très rapidement, Charles Barrois éprouva un vif attrait pour les terrains paléozoïques de Bretagne et d'Espagne. Il accomplit alors en Bretagne une œuvre considérable en assurant, le plus souvent seul, le lever de la carte géologique à 1/80 000 de toute la Bretagne, soit près de vingt feuilles qui parurent entre 1885 et 1909. La publication d'une série de mémoires vint en outre compléter cette œuvre cartographique. Le dernier d'entre eux, intitulé Les grandes lignes de la Bretagne (1930) lui permit d'exposer un sommaire de la description géologique détaillée de la Bretagne qu'il avait ambitionné d'écrire.

Après avoir succédé en 1902 à Jules Gosselet dans la chaire de géologie de la faculté des sciences de Lille, Charles Barrois dirigea la prospection détaillée du bassin houiller du Nord de la France, publiant à cette occasion de nombreuses études. Il fit de même, après la Première Guerre mondiale, pour les bassins houillers de Lorraine et de la Sarre.

Lorsqu’en 1926 sonna l'heure de la retraite, Charles Barrois reprit pendant quelques années ses recherches géologiques en Bretagne pour compléter l'œuvre précédemment réalisée.

J. GAUDANT