Gabriel-Auguste DAUBRÉE

daubree a(Metz, 25 juin 1814 - Paris, 29 mai 1896)
Professeur de géologie et minéralogie à la faculté des sciences de Strasbourg (1842-1861)
Professeur de géologie au Muséum national d’Histoire naturelle (1861-1892)
Professeur de minéralogie à l’École nationale supérieure des mines de Paris (1862-1872)
Directeur de l’École nationale supérieure des mines de Paris (1872-1884)
Membre de l’Académie des sciences, 1861

Président en 1864 et 1879

Après avoir intégré Polytechnique (promotion 1832), Auguste Daubrée en sortit deux ans plus tard dans le Corps des mines et fut affecté à Strasbourg en qualité d’ingénieur des mines (1838). Il soutint en janvier 1839 une Thèse sur les températures du Globe terrestre et les principaux phénomènes géologiques qui paraissent être en rapport avec la chaleur propre de la Terre. On lui confia alors l’enseignement de la géologie et de la minéralogie à la faculté des sciences de Strasbourg où l’on créa une chaire à son intention (1842). Il y assura son enseignement tout en préparant la Carte géologique du département du Bas-Rhin (1849), que compléta trois ans plus tard la Description géologique du département du Bas-Rhin. Nommé doyen de la faculté des sciences, il se ménagea cependant la possibilité de réaliser des recherches de géologie expérimentale sur les phénomènes de métamorphisme (sensu lato).

Ayant succédé en 1861 à Louis Cordier dans la chaire de géologie du Muséum national d’Histoire naturelle, il se prit d’un vif intérêt pour les météorites, dont il accrut les collections et réalisa un programme d’Expériences synthétiques relatives aux météorites (1866-1868). Poursuivant son œuvre expérimentale, il étudia ensuite la fracturation et les déformations des roches dont les résultats sont exposés dans deux volumes d’Études synthétiques de géologie expérimentale (1879). On lui doit également trois volumes sur Les Eaux souterraines (1887).

J. GAUDANT