Résultats Enquête « Transition Energétique », mai – juin 2013

 

En lançant cette enquête, processus peu utilisé précédemment, nous prenions deux risques. D’abord de ne pas avoir de réponses et ensuite de recueillir des avis si différents qu’il aurait été impossible d’en tirer une recommandation cohérente et représentative. En fait, nous avons reçu 122 réponses (9% des membres), ce qui peut paraître peu à première vue mais qui est encourageant compte tenu du fait que nous tentions là une première expérience. Par ailleurs, les réponses ont permis de dégager des lignes directrices nettes.

Vous trouverez ci-joint les résultats détaillés, complétés par des remarques liées à des biais ayant pu être générés par le questionnaire et des synthèses de vos commentaires.

Classement des 5 sources de production d’électricité que vous souhaitez voir prioritaires en Europe à l’horizon 2050 :

    1. solaire toutes technologies
    2. éolien tous environnements
    3. nucléaire
    4. géothermie haute énergie
    5. hydraulique
 
Remarque :
Les filières « solaire » et « éolien » rassemblaient chacune trois réponses possibles. Le classement prend en compte la somme des trois options pour chaque filière. Les choix spécifiques (photovoltaïque ou thermodynamique pour le solaire et terrestre ou marin pour l’éolien), quand ils ont été spécifiés, montrent que s’il n’y a pas de préférence notable entre les deux filières solaires, on remarque un tropisme net pour l’éolien marin par rapport au terrestre.
 
 

Classement des 3 sources d’énergie thermique que vous souhaitez voir prioritaires en Europe à l’horizon 2050 :

    1. gaz
    2. solaire calofirique
    3. géothermie très basse à moyenne énergies
 
Remarque :
Une mauvaise manipulation lors de la mise en ligne du questionnaire avait fait disparaître les options « biomasse » dans la liste des réponses. Cette omission initiale, signalée rapidement par un membre, a été corrigée et ne semble pas avoir affecté le résultat.

 

Classement des 5 sources d’énergie sans émission de gaz à effet de serre (ou à bilan positif à nul) que vous souhaitez voir se développer en Europe à l’horizon 2050 :

    1. solaire toutes technologies
    2. géothermie toutes technologies
    3. éolien tous environnements
    4. hydraulique
    5. hydrolien
 
Remarque :
Les options « biomasse méthanisation » et «biomasse combustible  » (arrivées respectivement en 6e et 8e positions) ont été traitées séparément.
L’hydrogène qui est arrivé en cinquième position n’a pas été pris en compte car, comme l’ont fait remarquer plusieurs d’entre vous, il s’agit d’un vecteur d’énergie.
 
 

Evaluation du potentiel des énergies fossiles non conventionnelles en France :

  • gaz et pétrole de roche mère

                91% des participants y sont favorables                                                                      

  • schistes bitumineux

                59% des participants y sont favorables                                                                                     

  • gaz de charbon 

                85% des participants y sont favorables             

                                                                         

Si le potentiel existe, êtes-vous favorable à leur exploitation ?

52% des membres favorables à l’évaluation sont favorables à l’exploitation

Synthèse de vos commentaires :
On note clairement une volonté de connaître le potentiel des gaz et pétrole de roche mère mais les avis sont plus partagés sur la mise en exploitation. Vos réponses sont complétées par de nombreux commentaires que l’on peut regrouper suivant trois axes :
  • Leur exploitation doit se faire de manière respectueuse pour l’environnement et dans un cadre législatif robuste.
  • Leur exploitation ne doit pas ralentir la réduction de la consommation d’énergie et le développement des énergies renouvelables.
  • Ces ressources ne peuvent être négligées en temps de crise même si certains suggèrent de les considérer comme ressources ultimes.

Les avis sont plus mitigés sur l’évaluation et donc l’exploitation des schistes bitumineux.

 

Exploitation des hydrates de méthane

                52% de réponses favorables à leur exploitation        

Synthèse de vos commentaires :

  • un certain nombre de réponses mentionne une méconnaissance du sujet (un dossier dédié peut être consulté dans le chapitre transition énergétique du site de la SGF).
  • comme pour toute ressource énergétique fossile, leur utilisation sera accompagnée par des émissions de CO2.
  • toute exploitation devra se faire dans des cadres environnementaux et législatifs rigoureux, sachant que la recherche en domaine maritime soulèvera des conflits frontaliers.
  • beaucoup de scepticisme sur le développement de solutions technologiques adaptées, à court-moyen terme (notons, sur ce point, le premier test de production offshore par les japonais en mars 2013).

 

Capture et séquestration de CO2 

                89% des participants sont favorables à l’accélération des projets visant à la capture et à la séquestration du C02.

Quelques commentaires:
  • La diminution des émissions doit rester une priorité.
  • C’est une réponse à des problématiques industrielles particulières mais ne pas oublier le rôle des forêts.
  • Faire un bilan du coût de l’opération.
  • Remettre à flot un marché carbone.
  • Certains sont sceptiques sur l’utilité de ce processus car ils pensent que l’impact du CO2 est surestimé.

 

Stockage souterrain des déchets nucléaires

                78% y sont favorables

Quelques commentaires :

  • Vous avez été nombreux à faire remarquer, à juste titre, qu’il ne s’agit pas d’un enfouissement mais d’un stockage souterrain.
  • Ce n’est pas une solution définitive, importance de la possibilité de déstocker.
  • L'expertise technique associée est généralement reconnue sauf par quelques-uns qui mettent en avant la problématique de recharge d’aquifère pour le site de Bure.
  • Une partie des réponses sont guidées par la position pro ou anti-nucléaire : processus ne justifie pas la poursuite de la filière nucléaire / passer rapidement au nucléaire de 3e génération.

 

Actions de Recherche en Géosciences prioritaires dans le domaine de l’énergie 

Nous nous donnons un peu plus de temps pour réaliser une synthèse de vos réponses sur ce sujet.

 

Implication plus grande des scientifiques et des professionnels du domaine des géosciences dans le débat sur la transition énergétique et dans les débats de société en général

Vous êtes très nettement favorables à cette implication : 98% de oui

 

La SGF doit-elle jouer un rôle ? Si oui, sous quelle forme ? 

De même, vos réponses viennent nettement en soutien à la stratégie de la SGF qui est « de faire mieux connaître la place de la géologie au sein de la société et auprès des pouvoirs publics » : 99% de oui

Le verbatim ci-dessous contient un certain nombre d’actions à développer pour lesquelles nous avons besoin de contributeurs. En septembre prochain, nous mettrons en place un réseau de référents dans différents domaines pour structurer notre démarche. Nous espérons que vous serez nombreux à participer.

 

Verbatim :
« aider à la tenue de débats pour éclairer les enjeux de société de manière objective… »
« en association avec d’autres organismes compétents… »
« concertation et réflexion sur les sujets choisis »
«  rôle consultatif mais aussi intervention dans les départements/villes/manifestations afin d’éclairer le public… »
« comme organe consultatif…, à condition que les opinions formulées représentent l’opinion moyenne de ses membres… »
« il faudrait surtout informer la population… »
« mettre à disposition des dossiers lisibles par le grand public »
« en agissant pour des débats contradictoires et non comme relais des entreprises… »
« référent auprès des Institutions/Organisations….. »
« comme conseil ou organe d’information aussi impartial que possible… »
«  très en amont par des avis scientifiques…Ce n’est ni à la SGF ni à aucun « géoscientiste »… de donner un avis… dans des débats de type politique »
«  fournir des analyses scientifiques aussi objectives que possible… »
«  en organisant des débats contradictoires non seulement à Paris mais en province… »
« il est grand temps que nos hommes politiques dépassionnent le débat…. Nous voulons un réel débat de société sur l’avenir… »
« provide reports to explain advantages, dangers, volumes, energy ratings »
« « promotion des techniques et des comportements « éco-responsables »
« elle doit donner un avis scientifique et indépendant de tout intérêt économique… »
«  information scientifique, sans a priori, des élus, des décideurs… dans la mesure du possible du public…»
« en émettant des avis autorisés suite à une consultation de ses membres compétents en la matière »
«  comme vous le faîtes : prendre le pouls global de ses membres… »
« contribuer concrètement et de façon continue à l’établissement et la diffusion d’une documentation objective, fiable… »
« en tant que professionnel sans idéologie ou parti pris »
« …information du public, rôle consultatif pour l’administration et les décideurs politiques… »
 

Merci encore pour votre contribution à cette enquête qui a été pour nous une action pilote. Vos remarques vont nous permettre d’améliorer le processus.

                                                                                             

                                                                                                                             Jean-Jacques Jarrige
                                                                                                                             Vice-Président aux Affaires Professionnelles