• Tour de France 2019

    Tour de France 2019

    A partir du 06 juillet, retrouvez quotidiennement un commentaire géologique associé à l'étape du jour.

La bio

portrait p de weverAprès une longue carrière qui lui a permis de sillonner le monde, à des altitudes très différentes, allant des grandes profondeurs de l’océan Pacifique (-5000 m) jusqu’aux sommets de l’Himalaya (+6 000 m), Patrick De Wever préfère aujourd’hui se consacrer à la transmission, par l’écriture de livres, des conférences, des débats à la radio ou à la TV, pour rendre accessible cette science parfois mésestimée. Humaniste, il cherche à montrer «  que la démarche scientifique, fondée sur le doute, est aussi utile au citoyen dans son quotidien, notamment face à l’avalanche d’informations qui peuvent noyer l’esprit  ».

Hormis son activité de professeur, Patrick De Wever est en charge de l’inventaire national du patrimoine géologique pour le ministère de l’Environnement, expert pour l’UNESCO, président de la commission internationale du géopatrimoine, membre de la commission mondiale des aires protégées… Il est auteur de plus de 200 publications scientifiques et d’une vingtaine de livres. Depuis l’an dernier, c’est lui aussi qui rédige les textes lus par Éric Fottorino sur les superbes images vues du ciel diffusées lors de la retransmission TV du Tour de France. Patrick De Wever a été distingué pour ses travaux par le CNRS, l’Académie des sciences, la société géologique de France, l’institut géologique de Vladivostok, l’AAPG à Dallas…

 

Le prix littéraire

«  L’attaché de presse d’Albin Michel m’a appelé le 29 juin pour m’annoncer que l’Académie française me décernait un grand prix de littérature pour Biodiversité de Crise en Crise. Je n’y croyais pas, avoue Patrick De Wever. Je suis d’autant plus touché qu’il s’agit d’une récompense qui ne vient pas de la communauté scientifique.  » Ce prix lui sera remis à 15 h sous la Coupole de la vénérable institution créée en 1634 par le cardinal de Richelieu.

Il voudrait que cette distinction montre aux jeunes qu’il ne faut jamais baisser les bras. «  Au collège, à Walincourt, j’étais mauvais en français et les professeurs me le répétaient, nous étions d’un village, des bouseux en quelque sorte. Sauf en classe de troisième où le professeur, Jean-Pierre Gavériaux, ne me cassait plus, mais m’encourageait. C’est grâce à de tels enseignants que je n’ai pas renoncé à faire des efforts. Ce prix est aussi un peu le produit de sa manière d’enseigner. Quelle revanche pour ce bouseux d’Esnes sur cette prof de français qui cassait plus qu’elle n’aidait !  »

 

Le livre

L’ouvrage relate les changements de la biodiversité depuis son apparition il y a plus de 3 milliards d’années. «  Le regard du géologue est forcément différent. Il faut prendre beaucoup de recul pour analyser le temps long, depuis la création de la Terre il y a 4 milliards d’années. Mais c’est déterminant pour mieux comprendre l’histoire, l’écologie ou même l’archéologie d’un territoire.  »

Sont également traités les changements climatiques ou géographiques, les variations du niveau des mers, les grands événements volcaniques, les catastrophes naturelles, la compétition entre les espèces. «  Nous avons été les enfants d’une crise qui a permis l’apparition de l’Homo Sapiens il y a 200 000 ans, mais nous sommes aussi les pères d’une crise qui causera notre perte.  » Une conclusion pessimiste, mais peut-on imaginer qu’il soit encore temps de réagir ?

 

La Biodiversité de Crise en Crise. Patrick De Wever-Bruno David. Préface d’Alain Bougrain-Dubourg, Albin Michel 22 €

 

Article publié dans La Voix du Nord