Formations superficielles - Format pdf

Réf : GEOC121PDF

PDFImprimerE-mail
Mars 2012 / 56 pages
121pdf
Prix ​​de vente11,90 €
Remise
Prix / Kg:

Téléchargement possible pendant 10 jours après paiement.

Nombre de téléchargement possible : 2

Description du produit

La majorité des questions environnementales ne peut trouver de solution pertinente sans une bonne connaissance de la géologie. Qu'il s'agisse d'exploration/production d'eaux souterraines de qualité, de travaux d'infrastructures pour le transport ou l'habitat, d'inventaire des aléas naturels pour s'en prémunir, de potentiel géothermie basse énergie, de stockage de déchets, d'exploitation de ressources minérales ou des effets du changement climatique,... toutes ces activités supposent une connaissance fiable du proche sous¬sol et donc de formations géologiques particulières regroupées sous l'appellation formations superficielles ou régolithe.

Ces formations qui constituent l'épiderme de la Terre résultent de l'interaction chimique et physique de la lithosphère avec l'hydrosphère, l'atmosphère et la biosphère. Elles recouvrent l'essentiel des terres émergées et immergées d'un manteau presque continu et forment un ensemble de roches le plus souvent meubles formées in situ (altérites) ou d'origine sédimentaire et transportées (formations alluviales, colluviales, éoliennes, lacustres, glaciaires, gravitaires). Ces formations sont le support de l'activité biologique, l'objet de nombreuses activités humaines, la source de matériaux exploitables, l'encaissant des nappes alluviales et la roche¬mère de nombreux sols. De leurs propriétés dépendent les possibilités d'occupation de notre espace de vie et les contraintes à prendre en compte pour sa gestion raisonnée.

La Carte géologique de la France et la Banque du sous¬sol (BSS) qui recense les ouvrages souterrains en application du Code minier (http://infoterre.brgm.fr) rassemblent l'essentiel des connaissances géologiques sur le territoire national. Dans le cadre du lancement du programme de Référentiel géologique de la France un état des lieux en a été fait. Ce travail a été finalisé pour les formations superficielles et le dossier présenté dans ce numéro fait un examen critique de la quantité et de la qualité des données disponibles.

Au¬delà de leur importance économique, les formations superficielles sont aussi des objets géologiques qui renseignent sur la longue histoire des surfaces continentales et les paléoclimats qui les ont affectées... un domaine de recherche passionnant que les auteurs de ce dossier souhaitent faire partager.

P. NEHLIG