Granites et granitoïdes - Format pdf

Réf : GEOC120PDF

PDFImprimerE-mail
Décembre 2011 / 56 pages
120pdf
Prix ​​de vente11,90 €
Remise
Prix / Kg:

Téléchargement possible pendant 10 jours après paiement.

Nombre de téléchargement possible : 2

Description du produit

Avec le calcaire et le basalte, le granite est sans doute la roche que tout le monde connaît, voire reconnaît sur le terrain ou comme pierre ornementale. Cependant, son origine a fait l'objet de controverses passionnées depuis le XVIIIe siècle. La querelle entre "neptunistes", qui voyaient dans le granite une roche primordiale provenant de la sédimentation dans un océan primitif, et "plutonistes", qui reliaient le granite aux filons et aux formations volcaniques, c'est¬à¬dire aux phénomènes magmatiques, a évolué au cours du XIXe siècle. Elle a laissé la place à la controverse entre "magmatistes" héritiers des "plutonistes" et "métasomatistes", qui considéraient le granite comme un terme ultime du métamorphisme, changeant de composition chimique sous l'action de fluides ou par diffusion dans l'état solide. Cette controverse n'a réellement pris fin que dans les années 60 du siècle dernier, après la publication en 1959 du livre de Tuttle et Bowen sur l'origine du granite à la lumière d'expérimentations et la réalisation en laboratoire de liquide granitique par fusion partielle de sédiments.

Pour autant, le granite reste une roche énigmatique à bien des égards. Comme Buffon l'écrivait déjà au XVIIIe siècle, le granite est la roche la plus simple et la plus variée : la plus simple, car constitué uniquement de quartz et de feldspaths, la plus variée à cause du cortège minéralogique associé et des types d'environnements géodynamiques. Contrairement à une idée reçue bien ancrée, le granite existe ailleurs que dans la croûte continentale. Les travaux océanographiques des années 70 du siècle dernier ont apporté la preuve que des intrusions granitiques affleurent actuellement dans les rides médio-océaniques, ce qui permet de comprendre la signification des plagiogranites dans les complexes ophiolitiques. De plus, le granite existe depuis 4,53 milliards d'années ailleurs que sur Terre, dans des environnements très pauvres, voire dépourvus en eau, comme la Lune et les météorites issues de la ceinture d'astéroïdes.

Présents au cours de toute l'histoire de la Terre depuis 4,4 milliards d'années jusqu'à l'époque actuelle, les granites présentent des associations géologiques très variables. Les suites magmatiques comportant des granites ont évolué considérablement au cours du temps et selon les contextes géodynamiques. Elles reflètent le processus global de refroidissement et d'évolution de la planète. Ce dossier résume les dernières avancées scientifiques sur un problème ancien dont la tectonique des plaques a renouvelé l'approche.


B. BONIN