Previous Frame Next Frame
  • Node
  • Node
  • Node
  • Node
  • Node

Nos revues et la conférence d’Yves Fouquet accessibles en ligne gratuitement pendant le confinement

Dès maintenant, le n°153 de Géochronique et le n°204 de Géologues ou encore la vidéo de la conférence « Quarante ans d’exploration dans les abysses » sont disponibles en accès libre ci-dessous.

Entre deux séances de télétravail et/ou baby-sitting forcé, le confinement peut aussi être l'occasion de découvrir les derniers numéros des revues publiées par la Société Géologique de France. Géochronique vous emmènera au Maroc, à la découverte du Cambro-Ordovicien de l’Anti-Atlas, et Géologues vous proposera un dossier sur les métaux de la transition énergétique. Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’y assister, vous pourrez également plonger dans les abysses en visionnant la conférence donnée par Yves Fouquet à travers toute la France durant ces derniers mois.

La SGF espère ainsi contribuer à égayer votre quotidien durant cette période si particulière et vous donner l’envie de découvrir nos prochains numéros…

En attendant, prenez bien soin de vous et surtout… restez chez vous !

        

fouquet 2020

fouquet 2020 2

Géochronique n°153 / Mars 2020 / PDF version HD

Le Cambro-Ordovicien de l'Anti-Atlas marocain  

 

Géologues n°204 / Mars 2020  / PDF Version HD

Les métaux de la transition énergétique

 

40 ans d'exploration dans les abysses - Yves Fouquet

Vidéo de cette conférence itinérante de la SGF

Pour vous abonner Géochronique - Géologues                      Pour soutenir les actions de la SGF et adhérer : cliquer ici

Auteurs : Noël Mongereau
Editeurs : Éditions lyonnaises d’Art et d’Histoire
Nombres de page : 144
Prix public : 20 €
Date de parution : 2010

Acheter en ligne cet ouvrage


Le titre de ce livre pourrait laisser croire que l’on se trouve en face d’un ouvrage de géologie académique, appliquée à un territoire relativement restreint, celui de Lyon. En fait, le descriptif des formations géologiques n’occupe qu’un tiers de l’ouvrage, les deux autres tiers étant consacrés à la géologie appliquée, au travers de plusieurs thèmes (eau, ouvrages souterrains,matériaux) mais aussi de l’histoire ou des acteurs impliqués.

Le zoom sur la géologie de Lyon ne vient qu’à la suite de l’histoire géologique,notamment la création du fameux fossé d’effondrement rhodanien et la géologie avant et après le fossé, et une approche régionale qui reprend l’histoire géologique, mais aborde aussi la géologie économique (aquifères, minéralisations, combustibles fossiles). Avec la ville de Lyon, on fait un grand saut dans le temps géologique puisque d’un côté on trouve le socle cristallin et de l’autre les terrains du Tertiaire supérieur (Miocène et Pliocène), représentés par des formations marines (molasses)et fluviatiles, et du Quaternaire (moraines et lœss). Ces formations sont celles dans lesquelles les travaux souterrains se situent. À cet aperçu global sont jointes plusieurs coupes établies dans divers secteurs urbains : la plaine de Lyon et les collines de Fourvière et de la Croix Rousse.

La partie appliquée de l’ouvrage apporte beaucoup d’informations à la fois sur l’hydrogéologie de la ville et sur les problèmes que rencontrent les ouvrages souterrains. L’alimentation en eau de l’agglomération lyonnaise relève principalement des aquifères alluviaux, essentiellement celui des alluvions du Rhône au nord-est de la ville. En raison de la distribution des perméabilités et des débits très variables, l’aquifère molassique ne constitue pas la ressource que l’on pourrait espérer. Mais l’eau, ce sont aussi les infiltrations,les écoulements dans les galeries creusées dans les collines (loin d’être toutes connues)et les écoulements diffus, dont peuvent résulter des mouvements de terrain dont les principaux sont évoqués dans l’ouvrage : 1930 (qui a entraîné la création de la 1ère Commission des Balmes, la seconde ayant vu le jour en 1951), 1932, 1935, 1977, 1981, 1983. La prévention, notamment l’entretien des quelque 40 km de galeries souterraines par la Communauté urbaine de Lyon et le suivi régulier des nouvelles découvertes, s’efforce de minimiser les risques de mouvements de terrain. Les grands travaux (tunnels de métro,parkings…) fournissent aussi beaucoup d’informations sur le sous-sol lyonnais et les coupes géologiques sont nombreuses dans ce livre, tirées de ces travaux. Le dernier chapitre propose un aperçu sur les matériaux naturels utilisés dans la construction à Lyon à travers le temps, depuis la période romaine jusqu’au XXe siècle. Une abondante bibliographie complète l’information fournie.

Au final, l’ouvrage de N. Mongereau propose une lecture très pédagogique de la géologie lyonnaise, ancrée dans la réalité de tous les problèmes concrets auxquels l’aménagement urbain est confronté, notamment en matière d’ouvrages souterrains. Le regroupement, sous un petit volume illustré de nombreuses coupes, d’une information ouvrage souterrain par ouvrage souterrain, est certainement de nature à susciter l’intérêt d’un large public, bien au-delà des seuls spécialistes ou décideurs du domaine concerné.

La Rédaction

Partenaires

  • GéoPlusEnvironnement
  • COFRHIGEO
  • Association des Sédimentologistes Français
  • Schlumberger
  • AGAP
  • Lundin
  • SGN
  • ENGIE
  • AGSO
  • AGBP
  • AFEQ CNF INQUA
  • GéolVal
  • SOFRECO
  • Musée de Minéralogie Mines Paristech
  • AFPG
  • CFGI
  • Cap Terre
  • FFAMP
  • TOTAL
  • Société Française de Minéralogie et de Cristallographie

Réunions à venir

Publications

  • Mémoire Hors Série
  • Géologie de la France
  • Bulletin de la SGF | Earth Sciences Bulletin
  • Géochronique
  • Paléobiogéographie
  • Géologues
  • Mémoire Nouvelle Série