• Le fonds

Stage : Ingénieur Géosciences

Secteur d'activité : Ressources énergies

Employeur : Teréga

Localisation : Pau

Description :

Depuis plus de 70 ans, Teréga (anciennement TIGF) offre un savoir-faire d'exception dans le développement d'infrastructures de transport et de stockage de gaz naturel.

Mission :

Chaque jour, nous imaginons, avec des équipes passionnées et à l’expertise reconnue, des nouvelles solutions qui font du gaz une énergie d’avenir et un accélérateur de la transition énergétique.

Basé à Pau (64), notre réseau de transport de gaz représente 14 % du réseau français et se déploie sur 15 départements, au travers de 5 000 km de canalisations. Nos deux sites de stockage souterrain de gaz naturel, à Lussagnet (40) et Izaute (32), concentrent près d’1/4 des capacités de stockage en France.

Nous recrutons un(e) Stagiaire Ingénieur Géosciences, qui sera affecté(e) à la Direction des Opérations, au sein du Département Exploitation Stockage, Service Géosciences, pour une durée de 1 ou 2 mois, basé à Pau.

Le stage se concentrera sur le nouvel outil informatique de suivi des stockages de gaz. Vous serez accompagné(e) par un Ingénieur Gisement et un Géologue. En relation avec le le service Forage/Puits ainsi qu'avec le Développeur du logiciel, vos principales missions consisteront à :

- Traduire de manière standardisée les historiques d'intervention des opérateurs sur les équipements de puits (données contextuelles, changements de capteur, purges, diagraphies).
- Vous familiariser avec les notions générales d'ingénierie des stockages et de management des puits afin de collecter les historiques d'intervention sur puits actuellement stockés sur différents supports, les organiser, puis les saisir dans le nouveau logiciel.

Profil :

Vous êtes étudiant(e) en 1ère année d'École d’Ingénieur et vous avez des connaissances générales en mesures physiques.

Vous êtes reconnu(e) pour votre rigueur, votre aisance relationnelle et possédez une bonne capacité d’analyse, rejoignez nos équipes et relevez les défis dans un secteur en constante évolution et au cœur des enjeux d’avenir.

Site : https://www2.terega.fr/espace-recrutement/offres-en-cours/offre/18st14.html

Stage/Alternance : géologue/environnementaliste H/F

Secteur d'activité : Environnement

Employeur : Eiffage

Localisation : Ancenis

Description :

 

  • Recherche de solutions locales de gestion et de valorisation des déchets inertes de chantier
  •  Prospection de terrains auprès de collectivités ou propriétaires privés, et montage de dossiers ICPE pour les activités de stockage de déchets inertes (2760), concassage (2515) et transit de matériaux inertes (2517)

 

Profil :

Bac +4/5 Géologue ou Environnement/développement durable

Site : https://jobs.eiffage.com/Eiffage/jobs/g%C3%A9ologue-environnementaliste-stage-8211

Stage : Ingénieur géophysique H/F

Secteur d'activité : Géophysique

Employeur : BRGM

Localisation : Orléans

Description :

Service géologique national, le BRGM est l'établissement public de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol (www.brgm.fr). Son action est orientée vers la recherche scientifique, l'appui aux politiques publiques et la coopération internationale.
Le BRGM recherche pour sa direction Risques et Prévention unité Imagerie Géophysique et Télédétection, un·e stagiaire pour travailler sur l'imagerie 3D de la conductivité électrique par méthode électromagnétique pour des applications de la proche surface.
•En vue d'applications en géothermie, stockage, gestion des ressources en eau, en reconnaissance géologique ou volcanologie, le BRGM développe des applications internes pour l'imagerie 3D de résistivité électrique basées sur la modélisation et l'inversion des champs électromagnétiques permettant de prendre en compte des configurations qui ne sont pas disponibles dans les codes libres ou commerciaux. Ces outils d'imagerie concernent les données d'électromagnétisme acquises à l'aide de différents types de sources contrôlées (CSEM galvanique ou induction), ou de sources naturelles (Magnétotellurique). Ces outils ont déjà été mis en œuvre principalement dans le cadre de prospection à grande profondeur (2-4km).

Stage Ingénieur géophysique – imagerie EM 3D proche et moyenne profondeur pour la gestion des ressources en eau

•L'objectif du stage sera d'évaluer comment appliquer ces outils d'imagerie pour des investigations à de plus faibles profondeurs (0-500km) dans le cadre d'applications principalement en lien avec la gestion des ressources en eaux. Il s'agira notamment d'évaluer quelles sont les configurations de mesures les plus adaptées, d'évaluer la résolution et la sensibilité aux cibles superficielles, et d'évaluer l'amélioration par rapport aux techniques 1D ou ERT en 2D.
•Pour cela, le·la stagiaire prendra en main la problématique de l'inversion 3D à partir d'une revue bibliographique sur les méthodes EM et les principales stratégies de modélisation et d'inversion utilisées actuellement notamment en imagerie MT et CSEM. Il·elle prendra en main le code de modélisation et inversion 3D développé au BRGM (POLYEM3D), ainsi que les outils de preprocessing associés (ProcATS, Razorback). Il·elle participera à des campagnes de mesure pour collecter des données électrique et EM dans des configurations nouvelles, et réalisera le traitement des données.
•Il·elle pourra participer à la mise au point et l'implémentation de nouvelles stratégies d'inversion dans un environnement logiciel préexistant. Le langage de programmation sera le fortran/MPI, mais des outils de construction des modèles synthétiques et de manipulation et visualisation des données pourront être développés en Python ou Matlab.

•Dans le cadre de l'exploration et la gestion des ressources en eau ou les problématiques de sites et sols pollués (profondeurs 1 à 200m), la méthode géophysique la plus couramment utilisée est la tomographie de résistivité (ERT) généralement réalisée à courant continu sur des profils 2D, notamment en raison des contraintes logistiques. L'utilisation de méthodes EM sans contact (Promis, VLF, EM sur véhicule, aéroporté sur drone ou semi-aéroporté, etc.), est beaucoup plus rare, notamment car le traitement est souvent plus délicat et restreint à des inversions 1D car les outils 2D ou 3D n'existent pas, alors que la proche surface est un milieu très hétérogène dans lequel l'approximation 1D, et même 2D est souvent peu respectée. Pourtant, le potentiel de ces approches de cartographie 3D rapide de résistivité est énorme, car elles peuvent apporter rapidement une information de type cartographie incluant la profondeur sur des surfaces beaucoup plus importantes que des profils électriques classiques.

Profil :

Ingénieur·e, géophysicien·e . Connaissances en problèmes inverses, modélisation numérique, méthodes électromagnétiques (MT, CSEM), traitement du signal, manipulation de données. Le·la stagiaire aura des affinités en programmation et manipulation de données. La connaissance préalable de l'environnement linux est un plus pour l'utilisation de l'environnement de calcul parallèle haute performance. De fortes interactions avec les autres géophysiciens de l'équipe (géologues, numériciens, physiciens, ingénieurs terrain, hydrogéologues) est attendue. Le goût pour le terrain est aussi souhaitable.

Stage de fin d'études
Niveau d'études requis : Master 2
Durée du stage : 4 à 6 mois
Période du stage : selon le calendrier universitaire
Candidature :
A compétences égales, tous nos postes sont ouverts aux personnes en situation de handicap.
Merci d'adresser votre candidature en langue française (CV actualisé et lettre de motivation) jusqu'au 15/12/2018.

Lien : https://brgm-recrute.talent-soft.com/Pages/Offre/detailoffre.aspx?idOffre=1238&LCID=1036&offerReference=2018-1238

Stage : géologie-géochimie (court) H/F

Secteur d'activité : Géochimie

Employeur : BRGM

Localisation : Orléans

Description :

Service géologique national, le BRGM est l'établissement public de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol (www.brgm.fr). Son action est orientée vers la recherche scientifique, l'appui aux politiques publiques et la coopération internationale.

Sur la base de l'échantillonnage existant, l'étudiant·e devra extraire les minéraux lourds en utilisant différentes techniques d'extraction (tamisage, séparation magnétique et densimétrique) puis préparer les minéraux en section polie et enfin, réaliser une étude chimique in-situ par MEB et LA-ICP-MS pour déterminer leurs provenances.

Les plages de Guyane sont des écosystèmes fragiles en perpétuelle remaniement. Bien que l'étude des dépôts fin issu de l'amazone au large de la Guyane soient de mieux en mieux caractérisés (Allison 2008,) les plages ont très peu été étudiées (poujos 1990). Toute fois les minéraux lourds des sables ont servie pour identifier les sources de ces sables (poujos 2001). Les minéraux lourds présent dans les sable représentent de très bon outils pour la caractérisation de l'origine des sources (papadopoulos 2015).
Dans ce contexte le BRGM propose un stage de M1 pour extraire les minéraux lourds (Zircon, épidote, sillimanite, disthène, staurotide, rutile.) de plusieurs échantillons de sables prélevés en Guyane, et de réaliser une étude, chimique (MEB, et LA-ICP-MS) pour caractériser la provenance de ces sables.

Profil :

Compétences et qualités requises :
• Attrait pour le travail manuel minutieux.
• Attrait pour les techniques d'analyses en laboratoire (sonde électronique, MEB spectrométrie de masse…)
• Capacité d'adaptation
• Autonome
• Capacité à travailler en équipe pluridisciplinaire (chimiste, ingénieurs géologues, …)
• Capacité à présenter son travail à l'écrit et à l'oral

Stage de fin d'études Master 1,
Niveau d'études requis : BAC + 4
Durée du stage : 3 mois
Période du stage : premier semestre 2019


Localisation du poste :
Le poste est basé à Orléans.

Candidature :
À compétences égales, tous nos postes sont ouverts aux personnes en situation de handicap.
Merci d'adresser votre candidature en langue française (CV actualisé et lettre de motivation) jusqu'au 15/01/2019

https://brgm-recrute.talent-soft.com/offre-de-emploi/emploi-stage-en-geologie-geochimie-h-f_1257.aspx?fbclid=IwAR1wg8LF-cyZ4WaL-ax7Gd5MY9UshoVXhCWLWVhkYsxY4pnNPYRgZ5ltAQo

Stage : géologie-géochimie H/F

Secteur d'activité : Géochimie

Employeur : BRGM

Localisation : Orléans

Description :

Service géologique national, le BRGM est l'établissement public de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol (www.brgm.fr). Son action est orientée vers la recherche scientifique, l'appui aux politiques publiques et la coopération internationale.

Dans ce contexte le BRGM propose un stage afin de réaliser une étude pétrographique, minéralogique et géochimique complète du massif des Châtelliers-Châteaumur avec deux objectifs :
- Déterminer à l'échelle du complexe les faciès contenant des coltans les plus homogènes possibles pour une standardisation géochronologique internationale ainsi qu'analyser l'homogénéité des autres minéraux d'usage géochronologique associés.
- Contraindre les processus liés à la cristallisation du coltan dans un faciès peu différencié.
Sur la base de l'échantillonnage existant, l'étudiant·e utilisera les techniques analytiques disponibles au BRGM (sonde électronique, MEB, LA-ICP-MS) pour répondre à la problématique posée.

Le complexe intrusif de Châtelliers-Châteaumur est composé d'une petite intrusion albitique, le granite des Châtelliers, et d'une grosse intrusion, le granite de Châteaumur. Le granite de Châteaumur est un des très rares exemples varisques de granite à métaux rares de type peralumineux pauvre en phosphore (Raimbault et al., 1995 ; Linnen & Cuney, 2005, Cerny et al., 2005). Il présente deux faciès, un faciès central peu minéralisé et un faciès de bordure minéralisé en colombo-tantalite disséminée. Les colombo-tantalites du massif de Châteaumur (Vendée) sont décrites comme homogènes dans la littérature et ont été datées par technique TIMS et SIMS (Legros et al., soumis). Ces minéraux présentent toutes les particularités pour être utilisés en tant que standard de datation U-Pb par technique ponctuelle très recherchée par la communauté scientifique. Cependant l'observation de plusieurs échantillons prélevés à différents endroits du massif ont montré une hétérogénéité chimique limitant leurs utilisations en tant que standard.

En effet, le granite de Châtelliers-Châteaumur offre un exemple particulièrement net de minéralisation nobiotantalifère étroitement liée à certains faciès pétrographiques résultant de la différenciation du massif. Mais contrairement à ces analogues tel que celui d'Echassières dans le Massif central (Aubert, 1968) ou ceux décrit en Sibérie orientale (Beus et al 1962) le Coltan est ici concentré dans un faciès de bordure à muscovite modérément albitisé et non dans le facies le plus évolué du granite albitique des Châtelliers (Guérangé et al. 1971). Cette particularité conduit probablement à une hétérogénéité spatiale de la répartition du coltan et à son hétérogénéité chimique. Par ailleurs ce granite contient d'autres minéraux (monazite, zircon, apatite) également susceptibles d'être utilisés comme standard, s'ils sont homogènes.
Bibliographie
Aubert G., 1968 : Les coupoles granitiques de Montebras et d'Echassières (Massif Central français) et la genèse de leurs minéralisations en étain, lithium, tungstène et béryllium. Mém. Bur. Rech. Géol. & Min., Paris n°46,345p.
Beus A. A., Severov E. A., Sitinin A. A., 1962 : [granite albitisés et greisenisés (apogranites)] (en russe). Izd. Akad. Nauk. S.S .S.R., Moscou, vol. 1 196 p.
Guérangé B., Guigues J., Moussu R., Parfenoff A., 1971 : Un granite Niobio-Tantalifère : le massif des Epesses (Massif armoricain, Vendée, France). Rapport interne BRGM.
Legros, H., Mercadier J., Villeneuve J., Romer R. L., Deloule E., VanLichtervelde M., Dewaele S. Lach P., Che X.D., Wang R.C., Zhu Z.Y., Gloagen E., Melleton J. 2018, U-Pb isotopic dating of columbite-tantalite minerals: development of reference materials and in situ applications by ion microprobe. Soumis à Chemical Geology.

Profil :

Compétences et qualités requises :
• Solides bases en géologie (minéralogie, géochimie)
• Solides bases en technique de caractérisation pétrographique et géochimique
• Attrait pour les techniques d'analyses en laboratoire (sonde électronique, MEB spectrométrie de masse…)
• Capacité d'adaptation
• Autonome
• Capacité à travailler en équipe pluridisciplinaire (chimiste, ingénieurs géologues, …)
• Capacité à présenter son travail à l'écrit et à l'oral

Stage de fin d'études Master 2 ou école d'ingénieur
Niveau d'études requis : BAC + 5
Durée du stage : 6 mois
Période du stage : février à juin 2019

Localisation du poste :
Le poste est basé à Orléans est à pourvoir au 01/02/2019.

Candidature :
À compétences égales, tous nos postes sont ouverts aux personnes en situation de handicap.
Merci d'adresser votre candidature en langue française (CV actualisé et lettre de motivation) jusqu'au 05/01/2019

https://brgm-recrute.talent-soft.com/offre-de-emploi/emploi-stage-en-geologie-geochimie-h-f_1258.aspx?fbclid=IwAR22zb0cEU1JJ6zKzDEzTU-bsk5B7znbGN8qT0BA7q2gFE3dvFgiLXnzP-Q

 

Stage : chimie/géochimie Laboratoire H/F

Secteur d'activité : Géochimie

Employeur : BRGM

Localisation : Orléans

Description :

Service géologique national, le BRGM est l'établissement public de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol (www.brgm.fr). Son action est orientée vers la recherche scientifique, l'appui aux politiques publiques et la coopération internationale.
Le BRGM recherche pour sa direction des Laboratoires un·e stagiaire pour étudier la faisabilité d'une mesure de la concentration d'or par échantillonnage passif intégratif dans des eaux de surface.

Les techniques d'échantillonnage intégratif passif sont reconnues comme une solution viable pour la mesure de métaux dissous à de très faibles teneurs dans les eaux naturelles car ceux-ci peuvent s'accumuler dans l'échantillonneur de façon continue durant la période d'exposition. Parmi ces méthodes, les DGT (Diffusive Gradient in Thin Films) ont récemment été utilisés pour détecter des concentrations en or dans des eaux souterraines et de surface, en utilisant notamment du charbon actif comme agent liant. A ce jour, cette technologie qui repose sur les DGT et le charbon actif comme phase de préconcentration de l'or en solution est très prometteuse, mais elle doit être validée par une double approche de laboratoire et de terrain afin de déterminer les conditions d'utilisation. Cette validation ou « Proof of Concept » fait l'objet de cette proposition.

Ce travail propose de tester l'utilisation des DGT pour la mesure de l'or dans les eaux de surface dans le but d'en acquérir la maitrise tout en précisant les conditions d'utilisation.
La partie expérimentale de ce stage consiste en la réalisation de tests en laboratoires sur des solutions de concentrations connues (différentes teneurs en or et différents temps d'exposition). Cette approche expérimentale va nous permettre d'optimiser le mode opératoire et de caractériser les taux de récupération sur l'outil. Des blancs seront également réalisés afin de préciser les limites de détection/quantification de la méthode.
Dans un second temps, des DGT seront déployés sur site, dans des cours d'eau drainant des bassins versants portant des minéralisations aurifères (cibles potentielles : Massif Central ou Bauges) afin de valider la méthodologie.

L'utilisation de l'hydrogéochimie a fait ses preuves sur un grand nombre de type de gisements de métaux. L'application pour la recherche de gisement d'or a été assez peu testée, une des principales limitations demeurant l'analyse des très faibles teneurs en Au dans les eaux de surface.
Cependant, la présence d'or dans les eaux de surface pourrait directement révéler l'existence d'une minéralisation. Cette hypothèse pourrait aussi être vérifiée dans des environnements complexes comme dans des zones présentant de puissantes couvertures allochtones. Par exemple, dans les zones subarctiques où les tills glaciaires forment localement un recouvrement important, l'hydrogéochimie pourrait permettre de déterminer rapidement le potentiel de certaines cibles prédéfinies par des approches géophysiques.

Profil :

Compétences et qualités requises : méthodes expérimentales, techniques analytiques, travail en équipe.

Stage de fin d'études : Master II ou Ecole d'ingénieur
Niveau d'études requis : BAC + 5
Durée du stage : 6 mois
Période du stage : 1er semestre 2019

Le poste pourvoir au premier trimestre 2019

Localisation du poste :
Le poste est basé à Orléans.

Candidature :
À compétences égales, tous nos postes sont ouverts aux personnes en situation de handicap.
Merci d'adresser votre candidature en langue française (CV actualisé et lettre de motivation) jusqu'au 05/01/2019

 https://brgm-recrute.talent-soft.com/offre-de-emploi/emploi-stage-en-chimie-geochimie-laboratoire-h-f_1259.aspx?fbclid=IwAR3fw_LipsACIJG2LuLjd3d9VKxrYgRCkZOwVjcXQws6Fdv92ZrOv-p1GsE

Stage : 2 stagiaires en géologie

Secteur d'activité : Ressources minérales

Employeur : Novacap

Localisation : Laneuveville

Description :

Acteur majeur de la synthèse pharmaceutique et des produits de spécialités, Novacap fabrique et commercialise des produits essentiels à notre vie quotidienne, d’aujourd’hui et de demain.
Situé en Lorraine à Laneuveville-devant-Nancy, Novacarb est le troisième producteur européen de carbonate de sodium et le second pour le bicarbonate. Les carbonates et bicarbonates sont destinés aux marchés de la pharmacie, de la dialyse, de l’alimentation humaine et animale, de l’épuration des eaux et des fumées, des lessives, des produits d’hygiène, du verre, …
Le service Matières Premières de Novacarb a en charge l’exploitation du calcaire et du sel alimentant l’usine de La Madeleine. Nous recherchons 2 stagiaires étudiants en géologie pour une période comprise entre mai et octobre 2019 - à définir en fonction des programmes des cursus des candidats - afin d’assister les équipes en place dans le suivi d’une campagne de forages qui se déroulera durant l’été 2019.
Les forages visent à créer de nouveaux puits qui permettront l’exploitation du sel par injection d’eau douce, formation de cavités salines par dissolution et extraction de saumure. L’intégrité des puits est une composante essentielle de la sécurité de ces ouvrages et un suivi rigoureux des différentes étapes de forage et d’équipement des puits est nécessaire à tout moment.
Vos missions :
• Préparation préalable de la campagne de forage avec les équipes en place,
• Assistance aux géologues en charge du suivi des travaux de forage,
• Levé lithologique des cuttings de forage et production de logs,
• Réalisation et interprétation des diagraphies (GR-CCL, Résistivité,…),
• Rapport journalier d’activité en lien avec les équipes de forage,
• Suivi des chantiers connexes au forage,
• Participation à d’autres activités de suivi d’exploitation (piézométrie,…).

Profil :

Les atouts pour réussir :
• Dynamisme, vitalité, curiosité,
• Organisation, rigueur, autonomie,
• Goût pour le terrain et le travail en extérieur - le jour et la nuit,
• Sensibilisation aux conditions de sécurité en vigueur sur les chantiers,
• Bon communiquant avec un esprit d’équipe, bon relationnel,
• Aisance à l’écrit pour rendre compte des activités,

• Elève-ingénieur ou étudiant en master
• Géologie ou domaine connexe
Merci de nous envoyer votre CV accompagné d’une lettre de motivation par mail :
damien.gasse@novacap.eu