• Le fonds

Dossier Dernier numéro publié - revue Géologues

Voici le dernier numéro publié. Vous pouvez vous le procurer en le commandant directement depuis notre boutique en ligne : cliquer ici

Dans cette rubrique, vous ne pouvez télécharger que le sommaire et l'édito. Si vous êtes abonnés à la revue en format PDF, vous devez vous connecter sur le site en cliquant ici et l'accès à l'intégralité des numéros se trouve dans l'espace Adhérent.

Documents

pdf 206 - Les Guyanes (Guyane Française, Suriname, Guyana)

44 téléchargements

GEOL203 450Sommaire de ce numéro

  Editorial  

  Actualité  

  •  Rapport de l’ADEME sur le coût des énergies renouvelables et de récupération en France
  • Rapport de la Banque Mondiale « Mineral intensity of the clean energy transition »

 

  Jeune entreprise  

  Décryptage  

  • Géopolitique et transition énergétique

 

  Dossier  

1- L’évolution géologique des Guyanes

  • Géologie protérozoïque du Bouclier des Guyanes - Salomon Kroonenberg, Michel Jébrak et Arnauld Heuret

Le Bouclier des Guyanes est composé de terrains dont l’histoire s’échelonne sur plus de trois milliards d’années. Des ceintures de roches vertes volcano-sédimentaires protérozoïques, puis des ceintures de roches granitiques et volcaniques se mettent en place au cœur d’un socle archéen. L’interprétation géodynamique de ces terrains reste discutée.

  • Le plateau de Démérara et ses marges au large des Guyanes - David Graindorge, Christophe Basile, Arnauld Heuret, Frauke Klingelhoefer, Lies Loncke, Walter R. Roest et François Sapin

De nouvelles découvertes ont été faites sur la structure et l’histoire du plateau de Démérara, relief singulier localisé sur la marge volcanique jurassique des Guyanes, actuellement à l’origine d’interactions complexes entre les masses d’eaux océaniques et la pente instable du plateau continental guyanais.

  • Un inventaire fossile de la Guyane : historique et nouvelles perspectives - Pierre-Olivier Antoine, Arnauld Heuret, Stéphanie Bodin, Myriam Boivin, François Pujos et Laurent Marivaux

Pour diverses raisons, notamment liées au caractère réduit de la couverture sédimentaire et au contexte géochimique instable des sols, le registre fossile est extrêmement lacunaire en Guyane. Un bref historique des connaissances paléontologiques guyanaises est proposé, complété par une présentation des perspectives de nouvelles découvertes (terrasses fluviatiles et zone côtière).

 

2- Les ressources des Guyanes

  • Les mines du Bouclier guyanais : esquisse historique et métallogénique - Michel Jébrak, Salomon Kroonenberg, Arnauld Heuret

L’Amazonie présente une grande diversité de mines de fer/manganèse, de métaux précieux et de métaux technologiques (étain, niobium). Leurs découvertes sont reliées à la migration des fronts miniers brésilien et guyanais. Elles sont associées à des contextes géologiques spécifiques plutoniques, volcaniques et sédimentaires qui présentent toujours un très fort potentiel minier.

  • Les gisements d’or de la Guyane française - Aurélien Eglinger, Anne-Sylvie André-Mayer,Vincent Combes, Yoram Teitler, Arnauld Heuret

Les gisements d’or peuvent être des traceurs géologiques du contexte géodynamique dans lesquels ils se sont formés. Cette synthèse présente l’histoire polyphasée du système minéralisé aurifère au cours du cycle orogénique transamazonien entre 2.3 et 1.9 Ga en Guyane française.

  •  Du sluice à l’extraction chimique : 150 ans d’évolution de l’industrie aurifère en Guyane française - Pierre Rostan, Pierre Gibert, Alexandre Cailleau, Karim Robo, Antoine Lopvet, Vincent Combes et Dominique Mussy

La longue histoire technique et humaine de l’exploitation de l’or guyanais s’est déroulée avec une adaptation permanente des technologies disponibles à la nature et aux conditions de gisements. Elle poursuit son développement en intégrant au premier plan les questions environnementales adaptées au contexte spécifique de l’Amazonie

  • Où en est le projet Montagne d’Or ? Pierre Paris, Michel Boudrie, James Guiraud et Michel Jébrak

Le projet d’exploitation du gisement d’or primaire d’origine volcanogénique de Montagne d’or (85 tonnes d’or de réserves) est en suspens. Suite à aux oppositions qui se sont manifestées lors du débat public de 2018, la Compagnie Minière Montagne d’Or devrait présenter courant 2020 un projet qui se veut exemplaire sur le plan de la prise en compte des impacts environnementaux et humains.

  •  Une classification multicritère des exploitations aurifères de Guyane pour l’analyse des risques et des opportunités de ces activités à l’échelle territoriale - O. Scammacca, Y. Gunzburger, R. Mehdizadeh - Exclusivement dans la version numérique PDF

Les risques et les opportunités liés à l’activité extractive dépassent largement le périmètre des sites miniers eux-mêmes. De ce fait, les projets miniers doivent être considérés comme des enjeux d’aménagement et de développement potentiel du territoire plutôt que comme de simples objets industriels isolés. À titre d’exemple, en Guyane, l’exploitation aurifère implique un large éventail de projets différents, du point de vue de leurs caractéristiques technico-économiques et socio-environnementales. Les stratégies territoriales qui intègrent, ou non, la filière aurifère, éventuellement sous la forme d’une combinaison de différents types de projets, y sont actuellement largement débattues, mais souffrent d’un manque de données quantitatives et qualitatives permettant de les comparer. Dans cet article, nous proposons une classification multicritère des différents types de projets miniers aurifères actifs ou potentiellement actifs en Guyane, développée à des fins d’analyse de risque à l’échelle territoriale. À chaque type de projet sont associées des caractéristiques représentatives de celui-ci. Ce faisant, on peut déterminer les risques généraux et spécifiques à chaque type de projet, qui constituent la base d’un outil d’aide à la décision pour l’arbitrage entre différents scénarios de développement minier à l’échelle territoriale.

  • Potentiel géologique du coltan en Guyane : état des lieux et perspectives sud-américaines - Blandine Gourcerol, Anne-Sophie Serrand, Matthieu Chevillard et Salomon B. Kroonenberg

Outre l’or, la Guyane pourrait présenter un potentiel marché de coltan à l’échelle du continent sud-américain. Ce minerai métallique stratégique (niobium et tantale) est connu au travers d’une trentaine d’indices, principalement répartis dans le nord du Bouclier guyanais.

  • La recherche de colombo-tantalite (« coltan ») en Guyane par SUDMINE - Propos retranscrits par Michel Jébrak

La société SUDMINE a obtenu trois Permis Exclusifs de Recherche pour tantale, niobium et substances connexes entre août 2018 et octobre 2019 et souhaite développer une filière éthique et responsable de colombo-tantalite.

  • La marge équatoriale des Guyanes - Découvertes et potentiel pétrolier - Alexandra Kalna

L’actuelle marge équatoriale de l’Amérique du Sud est le résultat d’une histoire géologique polyphasée. Après avoir esquissé les principales étapes d’ouverture de ce bassin, l’article évoque les éléments des systèmes pétroliers présents dans cette zone et les résultats pétroliers obtenus jusqu’à ce jour.

  • Prospection hydrogéologique au sein du socle fracturé en Guyane française - Maxime Lhotelin, Geoffrey Aertgeerts et Nicolas Brisset

Pour identifier les secteurs les plus propices à la présence de ressources en eau dans l’horizon fracturé du socle de Guyane, le BRGM a développé depuis 25 ans une approche multidisciplinaire efficace pour cette région au climat équatorial et dans laquelle le socle est souvent masqué par une épaisse couche d’altérites.

  •  Briques et briqueteries de Guyane : de la documentation patrimoniale aux enjeux du développement durable - Kristen Sarge, Arnauld Heuret, Emmanuel Boutinard et Laurent Casanova

L’utilisation de matériaux de construction à base d’argile, cuite ou non, est très ancienne : entre 1750 et 1990 la Guya ne a compté une quarantaine de briqueteries de terre cuite ; quant à la terre crue, son utilisation remonte aux maisons créoles et notamment à celles des XIXe et XXe siècles. Ces matériaux, après avoir connu une certaine défaveur suite à la concurrence du parpaing et du béton, connaissent aujourd’hui un renouveau.

 

3- Les géorisques des guyanes

  • Les mouvements de terrain en Guyane française : exemple sur la presqu’île de Cayenne - Geoffrey Aertgeerts

Le régolithe de la Guyane est principalement constitué d’altérites hétérogènes dont l’épaisseur peut atteindre 80 à 100 m. Elles sont affectées par différents types de mouvement de terrain qu’il est important de bien caractériser si l’on souhaite avoir une gestion durable de l’aménagement du territoire. Cet article présente un état des lieux des différents types de mouvement de terrain connus ainsi que des approches techniques mises en œuvre par le BRGM pour en déterminer l’aléa.

  • Dynamique des pentes et coulées de matériaux en Guyane française - Pierre Rostan

Les zones de forts reliefs des formations volcaniques et volcano-sédimentaires de l’Unité de Paramaca sont le siège de mouvements de terrain de grande ampleur jusqu’ici insoupçonnées

  • Outil de suivi du littoral et d’appui aux gestionnaires locaux : Observatoire de la dynamique côtière de Guyane - François Longueville et Antoine Gardel

L’observatoire de la dynamique côtière : un outil pérenne d’acquisition de données pour améliorer la connaissance scientifique, diffuser l’information au plus grand nombre et appuyer les acteurs locaux dans la gestion du littoral.

  • La lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane. Stratégie et engagement de l’État - Sébastien Linarès et Mathilde André

Avec l’accroissement de la valeur de l’or depuis la fin des années 1990, la Guyane subit le retour de l’orpaillage illégal. Cet article succinct décrit comment l’État répond aux enjeux de l’orpaillage illégal et dresse le portrait de l’Observatoire de l’activité minière (OAM), système d’information géographique spécifique à la Guyane, dédié au suivi de l’activité minière. Il présente enfin les différents modes opératoires de l’orpaillage illégal et les pressions environnementales engendrées.

  • Problématiques environnementales du mercure en Guyane - Mathieu Rhoné

En Amérique du Sud, les sols du plateau des Guyanes renferme des concentrations naturelles en mercure 10 fois supérieures à celles des pays tempérés. L’utilisation massive de ce métal, en lien avec les activités d’exploitation aurifère, couplée à la remobilisation du mercure natif, par remaniement des sols, dans un contexte de développement anthropique croissant, entraîne d’importantes problématiques environnementales et sanitaires.

 

   Bibliographie en ligne  

Acheter en ligne ce numéro : version papier - version électronique (pdf)

 

Présentation de ce numéro :

Le dossier du numéro 206 de Géologues est consacré aux Guyanes (Guyane française, Suriname et Guyana) sous trois angles : Evolution géologique, Ressources et Géorisques.

La première partie propose une vision actualisée de la géologie régionale, qui permet d’introduire le chapitre des ressources identifiées et potentielles de la région. Le Bouclier paléoprotérozoïque des Guyanes, dont l’interprétation géodynamique demeure discutée, est tout d’abord présenté avec ses ceintures de roches vertes, ainsi que ses complexes granitiques et éruptifs. La géométrie de la marge atlantique et les différentes phases d’ouverture à partir du Jurassique sont également décrites sur la base des acquisitions sismiques récentes, avec un focus sur le plateau marginal transformant de Démérara.  

L’exploration et l’exploitation de l’or constituent naturellement le sujet central de la revue des ressources minérales de la région et en particulier de la Guyane française pour laquelle les différents types de gisements d’or sont mis en relation avec le contexte géodynamique du Bouclier des Guyanes. Une chronologie de l’industrie aurifère est présentée, depuis ses débuts au XIXème siècle jusqu’aux gisements actuellement exploités et au projet controversé de la Montagne d’Or ; en d’autres termes une histoire longue de 150 ans depuis la technique du sluice jusqu’à l’extraction chimique.

Les autres ressources minérales sont également passées en revue, avec une présentation du potentiel en colombo-tantalite, qui a fait l’objet de récentes demandes de permis d’exploration en Guyane française.

La marge atlantique des Guyanes a fait l’objet de travaux intensifs d’exploration pétrolière depuis plusieurs années. Ceux-ci se sont caractérisés par des résultats contrastés : décevants en Guyane française, ils se sont traduits par la découverte de plusieurs milliards de barils de pétrole au Guyana, avec un taux de succès exceptionnel. L’offshore du Suriname pourrait suivre un chemin similaire avec l’annonce récente des premières découvertes. 

Enfin, la fabrication de briques est une activité historique de la Guyane, datant de plus de 200 ans et fournissant un matériau de construction local. Supplanté par d’autres matériaux, la brique a retrouvé récemment une forme d’attrait du fait de ses qualités architecturales et environnementales. L’activité historique des briqueteries constitue par ailleurs un sujet d’investigation et de préservation patrimoniales.  

Les géorisques de Guyanes concluent le dossier avec une étude des problématiques (mouvements de terrain et autres instabilités) liées à la présence d’un régolithe épais et de zones de fort relief en contexte volcanique et volcano-sédimentaire.

L’orpaillage illégal est en forte expansion depuis plusieurs années en raison de l’accroissement de la valeur de l’or et engendre des pressions environnementales importantes. L’Etat déploie des efforts importants pour le contrecarrer, dans un contexte géographique particulièrement difficile. 

La question du mercure, présent en concentrations élevées à l’état naturel et massivement utilisé pour l’exploitation de l’or, nécessite la mise en place de suivis environnementaux et de programmes de surveillance, avec un niveau de connaissance qui demeure encore parcellaire.