• Le fonds

Auteurs : Vincent Bichet et Michel Campy
Editeurs : NEO éditions
Nombres de page : 304
Prix public : 39 €
Date de parution : 2008


Quelques mots du titre de l’ouvrage vont d’emblée attirer le lecteur grand public : les montagnes et les paysages, le Jura pour ceux qui s’intéressent à la région. Entre les deux se diffuse la géologie, insérée comme pour dire : vous voyez, les montagnes du Jura et les paysages, ce sont au premier chef de la géologie. Dès que l’on ouvre ce superbe volume, on est d’emblée séduit par la qualité et l’équilibre de la présentation : de très nombreuses photos de sites et de paysages comportant des légendes explicatives et des échelles en surimposition lorsque nécessaire, des schémas et coupes géologiques rendus très accessibles à un large public, des textes courts qui introduisent ou accompagnent sans pénaliser l’iconographie. En bref, un ouvrage que l’on peut d’abord feuilleter à la façon d’un album d’images et dont on pourra lire un commentaire ou un autre en fonction de l’intérêt que l’on porte au sujet.

On peut bien sûr aborder l’ouvrage selon des approches plus approfondies et le découpage en quatre parties est là pour nous y aider. D’abord des clefs géologiques pour comprendre le Jura avec trois entrées : les terrains et les roches, la déformation des terrains, l’érosion qui conduit aux paysages. Contrairement à de nombreux ouvrages de géologie régionale classique, l’accent n’est pas mis d’emblée sur l’histoire géologique qui nécessite des connaissances et un vocabulaire qui pourraient rebuter le lecteur. On parle ici de ce que l’on voit en complétant par des commentaires simples pour expliquer ce qui est montré. En seconde partie, on aborde l’histoire géologique, mais toujours avec ce côté visuel des paysages auxquels conduisent les roches de telle tranche de temps. Le découpage est classique depuis les roches du socle jusqu’aux matériaux du Quaternaire. En 3ème partie, les auteurs se livrent à l’exercice inverse qui consiste à expliquer les paysages par la géologie et là ce sont les grands ensembles morphologiques qui servent de guide, dont certains sont typiques du Jura : plateaux, reculées, faisceaux, Haute-Chaîne plissée et paysages d’origine glaciaire. La présentation se termine par une synthèse de l’histoire géologique du Jura, de l’océan aux montagnes, qui n’oublie pas les paysages du passé.

Tout ce que nous venons d’évoquer montre à l’évidence que cet ouvrage a bien sa place auprès d’un large public, depuis le grand public promeneur ou feuilletant le livre bien calé dans son fauteuil, jusqu’aux animateurs et enseignants professionnels qui trouveront ici une abondante matière pour organiser des sorties pédagogiques, sans oublier les géologues professionnels appliqués pour qui les exemples mentionnés dans le livre peuvent étayer une présentation ou un rapport d’expertise. En cette Année internationale de la Planète Terre, par définition polyvalente et pluridisciplinaire, on ne pouvait trouver meilleur vecteur pour faire la promotion géologique de la région jurassienne.

La rédaction