• Le fonds

Auteurs : Joseph Canérot
Editeurs : Atlantica - Brgméditions
Nombres de page : 516 et 128
Prix public : 55 €
Date de parution : 2008


Bien que placés sous le même coffret, les deux volumes peuvent être utilisés séparément : le premier est une histoire géologique des Pyrénées, présentée selon 12 tranches de temps ; le second rassemble 11 itinéraires de découverte des Pyrénées, qui correspondent à des transversales grosso modo Nord-Sud à travers les Pyrénées françaises et espagnoles.

La controverse majeure des Pyrénées est exprimée dès l’introduction du volume 1 puisqu’il s’agit du rôle attribué à la Faille Nord-Pyrénéenne, traditionnellement considérée comme l’accident pyrénéen majeur. En fait, la question est plus complexe et recouvrirait deux aspects :1) la Faille-Nord-Pyrénéenne correspond-elle en fait à la Faille Nord-Ibérique, c’est-à-dire à la limite entre la plaque ibérique et la plaque européenne ? 2) s’agit-il bien d’une faille ou plutôt d’un ensemble tectonique, la zone de déformation ibéro-pyrénéenne, hypothèse vers laquelle penche l’auteur ?

Quoi qu’il en soit, avant de présenter les 12 chapitres de l’histoire pyrénéenne par tranche de temps, Joseph Canérot propose le découpage d’ensemble de la chaîne pyrénéenne qui, de part et d’autre du cœur ancien constitué par la Haute Chaîne primaire, se subdivise en Zone Nord-Pyrénéenne, Zone Sous-Pyrénéenne et Avant-Pays Aquitain au nord, Zone Sud-Pyrénéenne et Avant-Pays de l’Èbre au sud. Les 12 chapitres constituent une mine d’informations, résultat des propres investigations de l’auteur et de nombreux autres qui ont patiemment tenté de décrypter l’histoire des Pyrénées. Les trois premiers chapitres sont respectivement consacrés à l’héritage hercynien, qui irait du Précambrien sous la discordance cadomienne au Permo-Trias dans lequel, entre autres, 5 épisodes volcaniques sont distingués, et au Trias moyen et supérieur auquel sont rattachées les fameuses ophites. Puis viennent un gros chapitre consacré aux plates-formes carbonatées du Jurassique, un autre consacré à l’importante épisode d’émersion et la bauxitisation en limite Jurassique-Crétacé, tandis que 3 chapitres sont consacrés au Crétacé, 2 au Tertiaire, 1 au Quaternaire, le dernier chapitre tentant une prospective à + 100 Ma. Chaque chapitre est accompagné de coupes et de cartes qui expliquent l’état géologique de la chaîne à chaque étape. De’ nombreuses photos complètent la présentation.

Les 11 itinéraires de découverte (vol. 2) recoupent transversalement les Pyrénées en commençant par les Pyrénées-Atlantiques pour s’achever dans les Pyrénées-Orientales. Tous les itinéraires sont transfrontaliers et comportent entre 6 et 12 arrêts, le plus souvent 7 à 9. Les différents arrêts de chaque itinéraire sont présentés sur une carte de localisation géographique, qui est complétée par une carte géologique, un texte explicatif relativement court et quelques photos de sites majeurs. Tout comme le volume 1, le volume 2 comporte une orientation bibliographique, mais il inclut en outre un glossaire.

Certes, les spécialistes des Pyrénées trouveront certainement à redire sur telle ou telle interprétation développée dans cette présentation des Pyrénées, mais celle-ci a l’avantage de proposer un large éventail de connaissances actualisées couvrant tout le champ de l’histoire de cette chaîne. Enseignants, étudiants et amateurs éclairés y trouveront donc leur compte, d’autant qu’ils peuvent s’appuyer sur les nombreux itinéraires de découverte proposés, qu’ils ont toute latitude de compléter sur tel ou tel aspect par la lecture du tome 1. Cette perspective conforte et élargit l’itinéraire proposé par l’association GeolVal, avec la Route Géologique Transpyrénéenne Aspe-Haut Aragon qui comporte plus de 20 stations équipées de panneaux explicatifs et dont un très beau livret-guide donne le détail. Avant que d’ici 100 Ma l’Espagne ne se retrouve écrasée entre la plaque africaine et la plaque européenne, les Pyrénées ont encore de beaux jours devant elles.

La rédaction