• Le fonds

Auteurs : Jean-Paul Legros
Editeurs : Presses polytechniques et universitaires romandes
Nombres de page : 574
Prix public : 61,75 €
Date de parution : 2007


Cet ouvrage est un ouvrage de pédologie mais il est écrit dans le souci que non seulement les pédologues, mais également les géographes et les géologues puissent trouver une abondante matière sur la formation des sols et leur classification. Cet effort transdisciplinaire est méritoire et doit être souligné.

Sur les 15 chapitres de l’ouvrage, 4 sont consacrés à des questions de pédogenèse générale, chacun des 11 autres étant dévolu à un type de sol. La revue des facteurs de la pédogenèse (climat, roches, durée, milieu vivant, homme) conduit naturellement à insister sur l’enfoncement progressif des profils pédologiques, ligne directrice de l’ouvrage : chaque niveau « mange » ce qui est au-dessous et est « mangé » par ce qui vient au-dessus, ces processus faisant intervenir en particulier des transformations granulométriques, l’évolution minéralogique des argiles et la migration des cations. Globalement, une douzaine de processus majeurs suffisent pour rendre compte de l’essentiel de la diversité des sols.

Dans ces processus, la nature de la roche-mère est fondamentale, mais une même roche mère conduit à des sols différents selon les conditions d’altération, d’où une géographie très diversifiée des sols à l’échelle mondiale, ce qui débouche sur la question des classifications et des référentiels de sols. Sans rentrer dans le détail de ce qui distingue la classification française CPS, la Soil Taxonomy américaine, le système de référence mondial (World Reference Base for Soil Resources) ou encore le Référentiel pédologique, les classifications se répartissent entre référentiels objectifs, basés sur des mesures et des observations et les classifications génétiques et interprétatives. Il semble qu’aujourd’hui, on évolue progressivement vers une plus grande convergence entre ces deux approches.

Dans les 11 chapitres par type de sols, on trouve des types très répandus (ferrasols, vertisols, calcisols, sols bruns, sols rouges des régions méditerranéennes, andosols et sols podzolisés), mais également des sols associés à des environnements hydrologiques plus spécifiques (sols hydromorphes, histosols des marais, tourbières et mangroves, sols salés). Dans chaque chapitre, figurent des indications sur les surfaces couvertes, les profils types, l’évolution de ces sols, les usages, ainsi qu’une abondante bibliographie. Il n’y a pas de plan type par chapitre, déroulant les mêmes rubriques, ce que certains regretteront, mais l’accent est mis sur les caractéristiques principales des sols considérés et in fine le lecteur trouve l’essentiel de l’information qu’il recherche. On regrettera aussi l’absence d’une petite carte de distribution des sols de chaque type à l’échelle mondiale, la seule mention des surfaces couvertes ne donnant qu’une indication quantitative globale.

Cet ouvrage, essentiel pour les pédologues, doit aussi être pris comme un outil de travail par les géographes et les géologues, dans lequel il peuvent puiser pour développer ou conforter leurs connaissances des grands types de sols ou rechercher de l’information utile pour leurs propres travaux.

La Rédaction