• Le fonds

Auteurs : Sous la direction de Ghislain de Marsily
Editeurs : Institut de France. Académie des sciences
Nombres de page : 328
Prix public : 56,05 €
Date de parution : 2006


Se dire qu’il s’agit encore d’un ouvrage de plus sur le sujet pourrait conduire à délaisser ce livre. On aurait tort car sa première vertu est sans doute de rassembler sous un relativement petit volume une masse importante d’informations, couvrant l’ensemble du thème des eaux continentales terrestres. On peut en juger d’après le premier chapitre (« Eau, aménagement et usages »), pris à titre d’exemple, qui présente un grand nombre d’encadrés sur divers pays ou divers problèmes : Évolutions de la connaissance des ressources en eau en Tunisie, Le PAGER au Maroc : un exemple de programme rural d’accès à l’eau, Enjeux de l’eau en Libye, Les aquifères du SASS (système aquifère du Sahara septentrional), Le fleuve Sénégal, Hydromet, le Whycos et l’appui technique de l’IRD aux autorités de bassin, Chronique d’une mobilisation régionale en Afrique, Le bassin du Mékong, Les institutions du bassin du Mékong, Les eaux continentales dans les îles d’outre-mer, etc., sans oublier plusieurs encadrés relatifs à la France ou à l’Europe. Dans un tel panorama, on peut regretter, et les auteurs en font état, que certains thèmes chauds ne soient pas évoqués : amont du Tigre et de l’Euphrate en Turquie, problème du partage des eaux du Jourdain, etc.

La 2ème vertu de l’ouvrage est d’associer de nombreuses compétences dans un cadre d’approche pluridisciplinaire. Sous l’égide de G. de Marsily, animateur, le groupe de travail comprenait 10 personnes issues de divers milieux allant de la recherche jusqu’à l’industrie. En outre, plus de 15 personnes ont participé à la rédaction des chapitres 3 et 4, une quarantaine ont assumé les encadrés et près d’une vingtaine ont été auditionnées.

Le découpage de l’ouvrage est simple, organisé en quatre chapitres. Outre le chapitre 1 déjà évoqué, le chapitre 2 est consacré aux écosystèmes aquatiques, le chapitre 3 à eau et santé et le chapitre 4 à eau et climat. Ces intitulés traduisent une volonté d’aborder les eaux continentales au travers de grands enjeux de société et pas selon le découpage fréquent entre eaux de surface et eaux souterraines.

La Rédaction